Aux Etats-Unis, le réseautage séduit massivement les adultes

Par 29 août 2011
network adults

Les plus de trente ans sont de plus en plus nombreux à rejoindre au moins un média social, pour rester en contact avec leurs proches mais aussi pour améliorer leurs contacts professionnels.

Les réseaux sociaux professionnels y sont peut être pour beaucoup. Quoiqu'il en soit, et selon le Pew Research Center, 65 % des adultes aux Etats-Unis se déclarent désormais membre d'une plate-forme communautaire, qu'il s'agisse de Facebook, de MySpace ou encore de LinkedIn. En un an, le chiffre a ainsi augmenté de plus de 60 %. Selon le cabinet, ce sont les jeunes adultes et les femmes qui sont les plus friands de ces sites. Mais la principale croissance vient de la tranche d'âge des adultes de plus de trente ans. Ainsi, en mai 2011, ce sont 83 % des 18-29 ans qui affirmaient être membres d'au moins un média social, et 70 % des 30-49 ans.

Une consultation quotidienne

Les dits seniors se connectent aussi de plus en plus à ces outils : plus de la moitié des 50-64 ans fréquente ces sites, ainsi qu'un tiers de plus de 65 ans. Cela, de manière régulière : les personnes interrogées se rendent sur leurs pages de façon quotidienne pour plus de 40 % d'entre elles. Et en règle générale, seules la consultation de mails (61 % des utilisateur se rendent quotidiennement sur leur compte) et la recherche sur moteur (59 %) prennent plus de temps. Du côté des amateurs jeunes adultes, la fréquentation de ces sites ne diminue pas : 61 % s'y rendent tous les jours, contre 60 % l'année dernière.

Une approche plutôt positive

A noter que le cabinet a aussi interrogé les individus sur la qualité de leur expérience sur ces plates-formes. En majorité, les réponses ont été positives, sans être disproportionnées : les internautes apprécient en profiter, sans trouver cela révolutionnaire ni au contraire dangereux. "Même si certains utilisateurs considèrent avoir eu un rapport frustrant à ces médias, ou se sont sentis submergés, la majorité en retire surtout les avantages", conclue ainsi Kathryn Zickuhr, co-auteur du rapport. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas