Aux États-Unis, travailler dans l'informatique rendrait plus stressé

Par 24 avril 2012
stress

Une étude américaine confirme le lien entre stress et nouvelles technologies. Pas du point de vue des salariés, cette fois, mais en dévoilant l'état d'esprit des informaticiens.

A l'occasion du mois consacré à la sensibilisation au stress organisé par le ministère américain de la Santé, GFI Software vient de dévoiler les résultats d’un rapport sur la santé des professionnels de l'informatique (http://www.gfi.com/blog/wp-content/uploads/2012/04/infographic-stress-su...). Peu de surprises : le fournisseur de logiciels informatiques confirme le lien entre TIC et stress. Mais, pour changer, chez les informaticiens. L’étude (*) affirme ainsi que 70% des informaticiens américains s'estiment stressés dans leur travail. Ce taux atteint 50% dans les entreprises de moins de 50 salariés et 83% pour celles de 50 à 100 employés. C’est à un point que 22,1% de ces informaticiens pensent être plus stressés que les personnes de leur entourage et 67% avouent avoir songé à changer de carrière. Les raisons de ce stress ? D’abord, les tâches quotidiennes liées à l'exercice de la fonction d'informaticien, avec 28,4% des répondants affirmant que les tensions ressenties proviennent de la gestion des systèmes informatiques.

Une quantité/qualité de travail stressante

Viennent ensuite les deadlines pour 19,9%, le manque de personnel pour 17% et de budget à 16,3%. Les heures supplémentaires seraient également source de malaise : 36% des techniciens informatiques admettent faire six à huit heures de plus que ce pour quoi ils se sont engagés chaque semaine. Principale conséquence de cet état de stress, les répercussions sur la vie sociale des individus : 39,7% des répondants ne peuvent répondre aux demandes de leur entourage, 38,7% ont peu de temps à passer avec leurs enfants et 35,3% doivent annuler des engagements. Mais les conséquences physiques se révèlent également dramatiques puisqu'environ 42% des professionnels de l'informatique se disent anxieux au point d'en perdre le sommeil. 22,1% se sentent mal au quotidien et 19,6% constatent des problèmes de santé récurrents.

Le comportement des autres salariés en cause

La relation entre techniciens et personnels ayant besoin d'un support informatique semble particulièrement affecter les informaticiens. Ainsi, 18% de ces derniers estiment que leur stress serait lié aux comportements des personnes auxquelles ils viennent en aide. Non pas un comportement agressif mais plutôt lié au manque de connaissances informatiques ou de bon sens qui apparaît comme irritant pour les techniciens informatiques. Pour illustrer son rapport, GFI Software lui a joint un billet de blog dévoilant les cinq demandes qui agacent le plus les informaticiens. On retrouve ainsi les salariés n'ayant pas compris qu'un ordinateur a besoin d'être branché sur secteur, ceux qui renversent un liquide dessus, donnent leur mot de passe à tout va, s'obstinent à télécharger le même virus ou effacent des documents importants pour « faire de la place ».

 

(*) Réalisée en avril 2012 auprès de 204 administrateurs de systèmes américains et 211 britanniques dans des organisations de 10 à 500 employés

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas