Aux EU, le marketing mobile profite du succès des outils portables

Par 13 octobre 2011
mobile marketing

Un phénomène explicable par l'explosion du nombre d'appareils multimédia comme les smartphones et les tablettes, sur lesquels investissent de plus en plus les entreprises

Aux Etats-Unis, les équipements multimédia portables (smartphones et autres tablettes) constituent un enjeu majeur pour les entreprises d'un point de vue marketing. Cette tendance, mise en évidence par une étude menée par Borrel Associates, peut se justifier par des utilisations de plus en plus variées de ces outils, qui tendent à remplacer les ordinateurs, qu'ils soient portables ou fixes. Le taux de cannibalisation des tablettes sur la demande en ordinateurs portables a ainsi été mesuré à 29 % en 2011, et devrait rester stable à environ 20 % pour les années qui vont suivre. Selon Morgan Stanley, cité par l'institut, les ventes de tablette dépasseront même celles d'ordinateurs portables dès fin 2012. Quant au nombre de smartphones en circulation, il ne cesse de croître (41% cette année), portant le nombre total de ces derniers à 95 millions d'unités.

Les PME apprécient particulièrement le marketing mobile

Par voie de fait, les entreprises démontrent un fort intérêt pour l'aspect marketing du phénomène, et ce notamment dans le cas des PME. Après avoir interrogé 484 d'entre elles, il est apparu que plus de 80 % avaient déjà ou comptaient investir dans le marketing mobile au cours de l'année (20 % y investissent même plus de 50 % de leur budget publicitaire). Et si les dépenses totales de ces dernières ne représentent pour l'instant que 0,8 milliards de dollars en 2011, ce chiffre devrait doubler chaque année, pour finalement dépasser les 18 milliards de dollars vers 2016. Quant au marché dans son ensemble, le montant investi est bien évidemment supérieur (10 milliards de dollars cette année), mais connaît une croissance moins forte (60% par an).

Les méthodes publicitaires utilisées n'évoluent pas

Notons que les usages faits de ces outils restent très traditionnels. Ainsi, les entreprises concentrent avant tout leurs dépenses sur l'envoi de SMS/MMS publicitaires (30 % des dépenses totales), ainsi que sur l'achat de publicité via les moteurs de recherche (50 % des dépenses totales). Cette dernière tendance se justifie aisément: la recherche sur Internet constitue en effet la deuxième fonction la plus appréciée des utilisateurs, juste après les jeux vidéo. Quant aux nouveaux usages (coupons en ligne, échantillons..) ils restent encore assez minoritaires, malgré un intérêt croissant de la part des consommateurs

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas