Aux US, l'accès aux technologies pour tous est une question de législation

Par 12 octobre 2010
Livre de lois

Les Etats-Unis viennent d'ajouter à la loi pour l'intégration des handicapés un amendement qui oblige à ce que mobiles, TV et Internet soient accessibles aux personnes souffrant de problèmes visuels ou auditifs.

Afin de faciliter la généralisation d'appareils électroniques accessibles aux personnes souffrant d'un handicap visuel ou auditif, autant en passer par la loi. C'est ce qu'ont fait les Etats-Unis : leur président vient de promulguer un texte* qui ajuste les modalités d'application de la loi ADA (Americans with Disabilities Act), censée œuvrer pour l'intégration des personnes handicapées dans la société américaine, et dont certains volets s'appliquaient déjà au numérique. "Un amendement 'opérationnel' sans lequel, parfois, la loi est mal appliquée", approuve à L'Atelier Pierre Guillou, dirigeant de Ideose. Et ce, en particulier pour des produits numériques récents qui n'ont pas pu être pris en compte par les précédents textes de l'ADA.

Respecter des normes dans le processus de création

Car dans la pratique les logiciels d'accessibilité utilisés par les handicapés nécessitent que "les sites aient une ergonomie adaptée et réalisée au moment de la programmation", explique Pierre Guillou. Et d'ajouter : "ils doivent être conçus pour permettre à n'importe quel outil d'aide à la personne de décrypter le contenu". Un aspect technique jusqu'à présent peu pris en compte par les développeurs. Et pour cause : "peu étaient au courant des nouvelles 'obligations' ou étaient formés aux règles d'accessibilité", ajoute-t-il. Autre chose, et pas des moindres : si la loi ADA était destinée jusqu'alors principalement au secteur public, comme le confirme Pierre Guillou, cet amendement marque désormais le ralliement du secteur privé au devoir que représente l'accessibilité pour tous.

Témoigne de l'importance du secteur privé dans la production de contenu

Techniquement, l'amendement exige que les téléphones mobiles, les programmes TV et tout autre technologie récente soient accessibles aux personnes souffrant de déficiences visuelles ou auditives. Une législation qui implique un meilleur accès aux émissions de télévision, aux mobiles, à Internet, ou encore aux menus des lecteurs DVD. Dans ce sens, les sociétés de télécommunications, fabricants et développeurs devront adapter leurs services - applications, navigateurs, SMS... - et produits, en y ajoutant des options dédiées ou en s'assurant qu'ils seront compatibles avec des appareils auditifs et visuels. Des standards seront proposés en ce sens, pour améliorer les interfaces de navigation sur les smartphones, ou encore pour faciliter l'accès à la télévision (systèmes de description audio des événements qui surviennent à l'écran...)

* "the 21st century communications and video accessibility act"

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas