Aux US, le paiement par mobile manque encore de visibilité

Par 10 avril 2009

Les consommateurs américains sont prêts à passer au m-paiement. Seul problème : ils sont nombreux à ne pas savoir si leur banque le propose déjà. Autre frein : celui de la sécurité.

Aux Etats-Unis, l'utilisation du mobile comme instrument bancaire est ressenti comme important par plus de 80 % des interrogés note un rapport de KPMG. Toutefois, plus de 90 % des américains avouent ne jamais avoir testé ce service. Et plus des deux tiers pensent que ce type de service n'existe pas dans leur banque. Pour Carl Carande, conseiller sur les pratiques financières et bancaires chez KPMG, "le fait est que les consommateurs ne sont pas au courant des services mobiles disponibles, ce qui est clairement plus un problème de perception que de réalité".
Une connaissance insuffisante de ce type de service
Le rapport précise que les banques vont devoir faire des efforts de communication pour rendre cette technologie connue du grand public. Et surtout, "devoir offrir des services variés et efficaces avant que les consommateurs acceptent de payer, particulièrement en période de crise économique". Autre problème : son adoption massive se heurte encore à des craintes pour la sécurité et la protection de l'identité.
Une solution plus répandue dans les pays en voie de développement
Si l'étude montre que le mobile est appelé à devenir un portefeuille virtuel, son utilisation à des fins financières ou commerciales effraie encore les deux tiers des américains. Ce qui limite aussi le développement du m-paiement est le fait de devoir payer pour ce service. Le conseiller sur les pratiques financières et bancaires explique que "c'est pourtant la solution la plus à même de rendre la banque plus accessible aux consommateurs".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas