Aux USA, la fraude sur les transferts de fonds en ligne augmente

Par 30 mars 2011
Mots-clés : Smart city, Amériques
une image avec les mots login, username et password

Les transactions électroniques ont fortement augmenté en 2010, tout comme le nombre de fraudes. Les systèmes doivent donc s'améliorer.

La fraude aux paiements électroniques n’a jamais été aussi élevée qu’en 2010. C’est la conclusion d’un rapport réalisé par l’Association des professionnels de la finance (AFP) américaine et la banque J.P.Morgan. Selon eux, cela est logiquement corrélé avec une forte augmentation des transactions électroniques, puisque 88% des entreprises américaines soulignent avoir fortement augmenté le nombre de leurs transactions dématérialisées avec leurs partenaires commerciaux (clients ou fournisseurs). Et 86% des sociétés l’utilisent désormais pour payer leurs salariés.

Informations confidentielles

Les fraudeurs savent déjà cloner des comptes sur des services web, et tentent d’obtenir parfois des informations sur les réseaux sociaux, internes ou externes. C’est ce que souligne le directeur de l’AFP, David Bellinger « il peut s’agir pour les fraudeurs de passer un coup de fil aux employeurs ou de leur envoyer un message sur un réseau social pour le pousser indirectement à divulguer des information concernant les comptes de son entreprise ». 14% des personnes interrogées avouent avoir subit ce type de fraudes. Cependant, seul 2% des entreprises y ont alors perdu de l’argent.

Sécuriser plus

Alors même que les institutions financières font des efforts dans la sécurisation des données et des transactions, les entreprises ne sont pas à l’abri d’une fraude. C’est notamment l’Automated Clearing House (ACH) qui est pointé du doigt. Il semble que ce système de sécurisation de transferts des paiements électroniques soit parfois piraté. Un quart des fraudes ont eu lieu lors de débits opérés avec le ACH. Les trois quarts des entreprises ont donc d’ores et déjà mis en place des systèmes qui bloquent le transfert s’il est destiné à un compte de particulier inconnu ou un filtre qui sélectionne rigoureusement les comptes autorisés à être crédités.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas