Les avatars aussi ont le coeur gros comme ça

Par 12 février 2009
Mots-clés : Europe

Je ne la fête pas - c'est comme le végétarisme, c'est une question de conviction. Je m'étais du coup promis de ne pas en parler et de ne pas céder à la tentation du marronnier. J'avais accepté de faire une concession à la radio, puisque de "amour" nous avons décidé de passer à "érotisme" (un euphémisme radiophonique élégant pour ne pas prononcer le mot sexe 20 fois en 12 minutes le samedi après-midi sur une radio éco).

Et puis... Et puis j'ai reçu un communiqué de presse d'une société que j'avais découverte à Stockholm, sur le salon ETRE : Weblin. Comme je trouve leur solution très intéressante - un logiciel de présence qui permet à l'internaute d'afficher sur la barre d'outils un avatar à son effigie et de chatter avec les autres personnes qui se trouvent sur le même site au même moment - j'ai lu le communiqué même si celui-ci commence par le mot "Flirt" et que j'avais bien compris de quoi il s'agissait.

Et alors, je me suis dit que j'allais en parler. Pas du communiqué, mais de cette fête qui fait des hommes autant de bêtes dociles qui partent acheter, qui des fleurs, qui des chocolats, qui un bijou à 19h28 parce qu'avant ils avaient oublié, et des femmes des harpies en attente de leur bouquet. OK, j'exagère un peu. Quoique...

Bref, tout ça pour dire que Weblin, c'est aussi un service qui s'appelle Weblin Flirt. Et que pour l'occasion, cette plate-forme de rencontre par avatars propose aux âmes esseulées de placer un cœur au-dessus de la figurine représentant une personne avec qui ils ont toutes les chances de matcher. Cœur dont la taille dépend des chances de tomber réellement sous le charme de ce partenaire potentiel. N'ont droit à leur cœur que ceux qui ont activé l'option flirt dans le menu.

Voilà, c'est tout. En tout cas, même si j'ai fauté, l'honneur est sauf. J'ai réussi à en faire tout un post sans prononcer son nom.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas