L’avenir de la musique passe-t-il par les wearables ?

Par 27 août 2015 1 commentaire
Le métronome devient wearable

Les nouvelles technologies se mettent au diapason musical avec plusieurs inventions sous forme de wearable. Des projets pour bouleverser à la fois l’écoute et le processus artistique.

On savait la mode plutôt frileuse en matière de wearable. Cela ne semble pas être le cas de la musique. Le domaine concentre ces derniers temps plusieurs projets d’objets connectés portatifs. Derniers venus : les casques connectés pour repenser la manière d’écouter les artistes. Une designer lithuanienne, Aiste Noreikaite, avait présenté il y quelques temps à Londres son « Experience Helmet ». Le casque est équipé de capteurs pour mesurer l’activité du cerveau. En fonction de cette activité, les écouteurs intégrés modifient la musique électronique. L’idée de l’artiste est de permettre aux testeurs d’écouter leur cerveau et d’encourager la méditation.

De l’écoute à la conception artistique

Mais Aiste Noreikaite n’est pas la seule à avoir pensé à un wearable pour changer la manière d’écouter la musique. Le casque Mico de l’organisation japonaise Neurowear propose un peu le même service, bien que moins méditatif. Le wearable enregistre lui aussi l’activité du cerveau mais pour proposer des morceaux de musique en fonction de l’humeur du porteur. Une playlist conconctée automatiquement par le cerveau en quelques sortes. Le casque veut ainsi « libérer les auditeurs de la contrainte d’avoir à choisir un morceau » selon les mots de son site.

        Le casque Mico choisit automatiquement les morceaux à jouer en fonction des humeurs détectées.
 

Si certains wearables veulent changer la façon dont l’utilisateur écoute la musique, d’autres se concentrent sur le processus de création. C'est le cas du métronome connecté et portatif de Soundbrenner. La start-up a mis au point un bracelet connecté permettant de ressentir le rythme avec des vibrations. Les musiciens seraient ainsi immergés dans leur création.

Des wearables pour transformer le corps en instrument

Une fois le rythme ressenti, d’autres wearable se focalisent sur la création musicale pure. On avait déjà évoqué les instruments qui évoluent avec le corps de l’artiste mais d’autres projets apparaissent ces derniers temps, moins invasifs. Les DrumPants de la start-up éponyme ressemblent à des lanières noires que le musicien glisse sous un pantalon, une chaussette ou une manche. Il peut ensuite enregistrer un rythme en tapant simplement du pied par exemple.

                    Les lanières connectées de DrumPants poussent plus loin l'interaction corps-musique.
 

Dans le cas du DrumPants, l’idée du wearable est de fusionner dans un usage existant. Le projet Mi.Mu Gloves est un peu à l’opposée. L’objectif de ce gant connecté est de contrôler la musique avec les mouvements du corps humain, de créer une nouvelle manière de faire de la musique en somme. Les artistes peuvent par exemple baisser ou monter des fréquences en bougeant le bras en fonction du logiciel de montage utilisé. « Notre but est de casser la barrière entre les artistes et les machines » explique la start-up pour sa campagne Kickstarter. Le projet Sound on Intuition de l’artiste belge Pieter-Jan Pieters part un peu du même principe. Ce dispositif attaché au doigt du musicien traduit tous les mouvements du corps en notes. Les wearables entendent donc jouer un rôle majeur dans le futur de la musique en rapprochant le corps de la mélodie.

 

Haut de page

1 Commentaire

Au-delà des wearables, l'avenir de la musique passera par des instruments multi-fonctions qui sachent autant (re)produire toutes les sonorités et rythmes mais surtout qui permettent d'apprendre la musique (tant d'un point de vue artiste mélomane que DJ) de manière ludique et ergonomique.
Pour exemple, j'ai participé à la création du projet Du-Touch (www.dualo.com) mené de main de maître par Jules HOTRIQUE.
De multiples recompenses (concours Lépine, ...) prouvent que ce concept est avant-gardiste !

Soumis par ericleger - le 28 août 2015 à 12h23

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas