Avenir Telecom vise les 2 milliards de F de chiffre d'affaires en 1999.

Par 22 mars 1999

Avenir Telecom, société marseillaise créée en 1989, introduite en Bourse sur le nouveau marché en novembre 1998, connaît un développement parallèle à celui des mobiles. Son PDG, Jean-Daniel Beurnie...

Avenir Telecom, société marseillaise créée en 1989, introduite en Bourse
sur le nouveau marché en novembre 1998, connaît un développement parallèle
à celui des mobiles. Son PDG, Jean-Daniel Beurnier explique "c'est notre
positionnement unique de distributeur global en télécommunication et notre
stratégie à la croisée des chemins qui fait notre succès".
En fait, via un réseau de ventes directes (Phone Shop, plus de 90
boutiques), Entreprise Mobiles et Mobile Hut) et un réseau de ventes
indirectes (93 % du CA), Avenir Telecom distribue une large gamme de
produits de communication allant des téléphones mobiles et filaires, en
passant par les abonnements, accessoires, répondeurs, télécopieurs ....
Une activité de services à valeur ajoutée est venue compléter cette
activité initiale de distributeur : la plate-forme de service après vente
Cetelec. Une gamme de produits a ensuite été créée sous les marques OAC et
Top Suxess (25 % de parts de marché), puis Voxland, une structure de
recherche et développement. Enfin, Net-up, une filiale de prestation de
services Internet, a été mise sur pied dans la perspective du commerce
électronique.
Au total, Avenir Telecom est composé de sept sociétés. Toutefois, 94 % de
son chiffre d'affaires est toujours réalisée par la vente de mobiles et
d'abonnements, les accessoires ne représentant que 5 %, les services 1 %.
Son introduction en Bourse lui a permis de renforcer son réseau de
distribution indirect et de financer son implantation à l'étranger, en
particulier en Europe de l'Ouest puis, dans un second temps, en Chine.
Au cours du premier trimestre 1999, Avenir Telecom a racheté le
distributeur français Diafax, a créé une filiale en Pologne, a signé un
accord de distribution avec l'espagnol Airtel, a ouvert trois boutiques en
Espagne, a racheté le distributeur belge RDS.
Par ailleurs, Avenir Telecom entend lancer prochainement en France, au
prix de 1 490 F TTC, un kit de téléphonie mobile main libre à
reconnaissance vocale pour la voiture, issu de sa structure de recherche
et développement Voxland.
Aucun accord n'a pour l'instant été conclu dans le domaine du fixe.
Toutefois, des pourparlers actuellement en cours avec des opérateurs
devraient déboucher d'ici à la fin du printemps.
Très optimiste quant à son avenir, Jean-Daniel Beurnier affirme "on est
sur un marché en plein essor dans le monde entier avec un 1 milliard
d'abonnés attendus dans cinq à dix ans".
(Stratégies Télécoms & Multimédia - 19 au 26/03/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas