Les baby boomers doivent vendre leurs compétences via le Web 2.0

Par 10 juillet 2008 1 commentaire

Blogs et réseaux sociaux sont autant d'alternatives offertes aux demandeurs d'emploi seniors pour séduire les recruteurs. Reste que les outils technologiques ne sont pas toujours des vecteurs d'inclusion.

Les entreprises américaines vont avoir besoin de déployer de nouvelles stratégies de recrutement, plus innovantes, afin d'attirer les recrues issues de la génération du baby boom. C'est ce que démontre une étude menée conjointement par l'American Management Association (AMA) et la Human Resource Institute (HRI). Parmi les solutions retenues par les recruteurs pour employer de nouvelles recrues seniors, Internet n'est pas en bonne position. Si les petites annonces en ligne sont exploitées, elles arrivent derrière celles publiées dans les journaux papier. La méthode privilégiée reste le réseautage : près de la moitié des employeurs disent en effet avoir recours aux recommandations qui leur sont faites par leurs employés. Une méthode reprise par le Web 2.0.
Vendre ses compétences via le Web 2.0
Les réseaux sociaux sont en effet des plates-formes très efficaces pour ce type de démarche. Ainsi, Corinne Zerbib, fondatrice de Jobetic, conseille aux candidats seniors d'exploiter le plus possible les outils 2.0 à leur disposition : se créer des profils sur LinkedIn et Viadéo, mais aussi monter son propre blog, afin de faire état de ses expériences, et d'avoir une vraie visibilité. Les outils du Net représentent à cet égard une véritable opportunité pour les seniors. "Un senior doit offrir sa compétence, se poser en tant qu'apporteur de services. Il doit avoir une démarche de marketing commercial pour vendre sa candidature", explique à L'Atelier la fondatrice de Jobetic.
Les outils technologiques excluent les seniors
Et quoi de mieux pour ce faire que d'exposer ses compétences sur le web ? "Ce qui est intéressant est de comparer la situation américaine à celle française. Aux Etats-Unis, il n'y a pas du tout cette politique de jeunisme qu'on peut trouver chez nous", commente à L'Atelier Corinne Zerbib, fondatrice de Jobetic. En France, clairement, les outils informatiques sont utilisés pour écarter ces postulants baby boomers. Par exemple sur le site de Jobetic, il existe un test de CV. Même si l'âge des candidats n'est pas demandé, le logiciel peut très facilement calculer le nombre d'années d'expériences, ensuite la déduction est facile à faire. "Les outils technologiques sont d'abord malheureusement un outil d'exclusion de la part des recruteurs", déplore Corinne Zerbib.

Haut de page

1 Commentaire

En France aussi certaines initiatives vont dans ce sens. Je vous invite à découvrir notre démarche qui s'est concrétisé via le site www.bitwiin.com qui offre une réelle alternative à l'activité des seniors.

Soumis par Favre (non vérifié) - le 05 novembre 2008 à 10h30

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas