Back-sourcing : 20 % des DSI français réintègrent leurs services informatiques

Par 16 novembre 2005
Mots-clés : Smart city, Europe

Et si on réinternalisait les services informatiques ? Longtemps, l'externalisation a été saluée par les entreprises. Elle était un moyen de ses recentrer sur ses activités, de base sans se...

Et si on réinternalisait les services informatiques ? Longtemps, l'externalisation a été saluée par les entreprises. Elle était un moyen de ses recentrer sur ses activités, de base sans se disperser vers d'autres activités dans lesquelles l'entreprise n'était pas spécialisées.

Documental a mené une enquête sur le mouvement de "backsourcing", c'est-à-dire de "réinternalisation d'activités préalablement externalisées". Il semble que ce phénomène soit une réalité courante dans le monde anglo-saxon et Documental a voulu savoir ce qu'en pensait les directeurs informatiques (DSI) français pour déterminer l'avenir de ce mouvement en France.

"La tendance au backsourcing est avérée dans le monde anglo-saxon. Plus surprenant, la pratique de la réinternalisation est déjà une réalité en France pour 20 % des DSI interrogés", peut-on lire dans l'étude publiée par Documental. Notons qu'elle a été menée auprès de 60 DSI français en septembre 2005.

L'étude montre que l'externalisation n'est pas un phénomène "en voie d'extinction" mais plutôt que ses paramètres sont modifiés par la présence du mouvement inverse. "Il n'y a pas de fatalité de l'externalisation. Tout n'a pas vocation à être externalisé et surtout ce qui l'est aujourd'hui ne le sera peut-être plus demain", précisent les conclusions de l'etude.

85 % des DSI français ne sont pas surpris d'apprendre l'importance du mouvement de réinternalisation dans le monde anglo-saxon. Cependant, 73 % d'entre eux estiment qu'il s'agit plutôt d'une correction de certains excès de l'externalisation globale de l'informatique que la remise en cause profonde de l'externalisation.

Plus intéressant encore, l'étude montre que 19 % des DSI ont déjà procédé eux-mêmes à la réinternalisation de certains services. Et ce mouvement de réinternalisation avait souvent été motivé (72 %) par des résultats décevants de l'externalisation. Le "backsourcing" est donc une pratique réelle et relativement courante en France...

(Atelier groupe BNP Paribas - 16/11/05)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas