Baidu : le Google chinois sous le feu des majors

Par 16 septembre 2005
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

Baidu laxiste sur la question des droits d'auteur ? Les principales maisons de disques chinoises et américaines en sont convaincues et somment le moteur de recherche chinois de mettre un terme à...

Baidu laxiste sur la question des droits d'auteur ? Les principales maisons de disques chinoises et américaines en sont convaincues et somment le moteur de recherche chinois de mettre un terme à ce service.

Sony, Warner, Universal et EMI, mais aussi Beijing Chuangmeng Music ou Guangdong Freeland Music, grandes maisons de disque chinoises, ont entamé des poursuites contre Baidu. Motif : le "Google chinois" facilite l'accès au téléchargement illégal de leurs chansons.

Les labels demandent des dommages et intérêts et exigent l'arrêt immédiat du service. Selon un quotidien de Hong Kong, Baidu "reconnaît le litige en question" mais ne souhaite pas commenter l'information. Ces attaques risquent pourtant de lui porter un coup dur.

Le 5 août dernier, Baidu faisait son entrée au Nasdaq. Le titre, fixé à l'ouverture à 27 dollars, finissait la journée à 122,54 dollars, soit une progression de plus de 350 %. Environ 28 % du trafic de Baidu.com provient du service de recherche de MP3. L'arrêt de ce dernier pourrait provoquer une sérieuse diminution de la fréquentation, qui se traduirait immanquablement par une baisse des investissements publicitaires et du cours du titre...

Par ailleurs, Google vient de boucler son augmentation de capital de près de 4,2 milliards de dollars, annoncée le 18 août dernier , à 295 dollars par action.

Les spéculations vont bon train sur l'utilisation qui sera faite de cet argent. Elles portent notamment sur... la Chine, où Google n'arrive qu'en deuxième position des moteurs de recherche (23 % de parts de marché), derrière Baidu (37 %).

(Atelier groupe BNP Paribas- 16/09/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas