Au Bangladesh, les handicapés se regroupent sur une base de données.

Par 27 juin 2008
Mots-clés : Smart city, Asie du Sud

Dans ce pays asiatique, la création d'une banque de données en ligne devrait aider à améliorer la prise en charge des personnes handicapées. La base sera sécurisée par un système de reconnaissance digitale.

Toute prise en charge financière suppose d'abord un diagnostic. Et lorsqu'il s'agit de l'organiser à l'échelle d'un pays, les nouvelles technologies de l'information et de la communication peuvent se révéler très utiles. Un projet pilote de base nationale de données en ligne des personnes handicapées vient ainsi de recevoir l'aval du gouvernement du Bangladesh. Il s'agit de récolter un maximum d'informations relatives à la démographie et au handicap dans le pays afin de faciliter le travail des autorités et des organisations humanitaires. Cette base de données devrait permettre d'optimiser l'allocation de ressources appropriées aux malades tout en assurant la transparence et la responsabilité des interventions. Un système de reconnaissance par empreintes digitales sera utilisé à l'entrée de la base pour éviter la manipulation ou la violation des informations.
Eviter la perte de données
Selon Nafeesur Rahman, le directeur du NFOWD (National Forum of Organizations Working with the Disabled), l'un des organismes responsables du projet, "cette base de données ne permettra pas seulement au gouvernement et aux ONG de recueillir des informations détaillées sur les personnes handicapés au Bangladesh. Cela devrait aussi les aider dans leurs objectifs de planification". C'est la société Therap Services qui doit fournir l'expertise et le support technique nécessaires à l'élaboration et au maintien du logiciel de stockage des données. Celles-ci seront entrées dans une banque de données offline qui à terme finira en ligne. Contrairement aux fichiers papiers habituels ou même aux systèmes de stockage d'information sur ordinateurs, cette banque de donnée sera sécurisée contre le risque de perte d'information.
Des informations disponibles en permanence
A savoir les pannes, les dégâts d'infrastructures ou les désastres naturels. La base de données sera ainsi disponible en permanence sur différents serveurs pour le gouvernement du Bangladesh et les organisations non gouvernementales habilitées. Le projet pilote est pour le moment mis en œuvre dans six des soixante-quatre districts du Bangladesh. A terme, la base de données devrait contenir des informations relatives aux handicaps d'environ deux cent mille personnes. Si le gouvernement du Bangladesh leur alloue des budgets adéquats dans les années à venir, les chercheurs devraient graduellement réussir à couvrir tout le pays.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas