Banques : pour la conformité, l'informatique n'est pas encore un réflexe

Par 15 avril 2011
Mots-clés : Smart city, Amériques
un code de coffre fort

Aux Etats-Unis, un nombre important d'institutions financières n'ont pas encore migré vers des solutions logicielles pour tout ce qui a trait à la conformité et à la gestion des risques.

Les banques américaines n’ont que très peu recours à des systèmes informatisés de conformité informatique et de gestion du risque, constate l'American Bank System (ABS), dans une étude pour le compte de Jones Public Relations, spécialiste en stratégie de communication. Le rapport révèle que seules 10 % des banques interrogées utilisent un logiciel de conformité et 8 % un outil de gestion des risques géré informatiquement. Et près de la moitié de celles qui utilisent des software pour la conformité et pour la gestion du risque n’en est pas satisfaite.

Encore des réticences

Elles considèrent enfin que ces systèmes ne sont pas assez automatisés et qu’ils sont souvent incomplets car ils ne prennent pas assez en compte des informations relevant de la sécurité et des évaluations des équipes commerciales. De plus selon la majorité des services de conformité, ce type de système est beaucoup trop compliqué à utiliser et à mettre à jour. Plus de huit sur dix considèrent que l’une des principales sources de réussite d’un tel système est qu’il soit mis à jour très régulièrement et qu’il soit également simple d’utilisation (62 %).

Un service clés en main

Le rapport souligne également que les budgets alloués à la conformité sont souvent assez faibles, dans près de deux tiers des cas il est inférieur à 50 000 dollars et ne compte que un, voire deux employés. Les entreprises qui souhaitent se mettre à un système informatisé veulent que le logiciel soit un outil clé en main qui prend à la fois en compte la formation mais également les services de maintenance. Si près de 20 % des banques ont examiné récemment la possibilité d’intégrer un tel système dans leur business model, elles ne l’ont pourtant pas encore mis en place. Cette étude a été menée aux Etats-Unis dans 124 établissement bancaires et financiers.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas