Les banques françaises se branchent sur le réseau mondial. Précurseur en

Par 22 septembre 1997
Mots-clés : Smart city, Europe

la matière, le Crédit Mutuel a été un des premiers établissements financiers dans le monde à ouvrir, en juin 1995, un site proposant des services bancaires, suivi quelques mois plus tard par Pariba...

la matière, le Crédit Mutuel a été un des premiers établissements
financiers dans le monde à ouvrir, en juin 1995, un site proposant des
services bancaires, suivi quelques mois plus tard par Paribas. Depuis des
sites ont été ouverts par les Banques populaires, le CCF, le CIC, la
Société Générale, la BNP, le Crédit Agricole, la Banque Directe et le
Crédit Lyonnais. "Même si l'équipement des foyers en micro-ordinateurs
est encore faible en France, nous ne pouvions pas ignorer ceux qui se
tournent progressivement vers Internet. Ce sont souvent des clients haut
de gamme" explique-t-on à la BNP. Cependant, à l'exception de plusieurs
fédérations du Crédit Mutuel qui offrent un service de banque à domicile
assez complet sur le Web, les fonctions des serveurs Internet des banques
restent à ce jour limitées, souvent très inférieures à ce qui existe sur
le Minitel. Bien que les informations circulant sur le Web soient
cryptées, contrairement au Minitel, les Français ne sont guère encouragés
pour effectuer sur le réseau leurs transactions bancaires du fait de la
réputation sulfureuse d'Internet. Par rapport au Minitel, le
micro-ordinateur offre cependant des avantages techniques importants.
Malgré tout, les services Internet des banques françaises connaissent un
développement encourageant. Par jour, le site de la Société Générale
enregistre 300 à 400 connections. Avec 10 000 clients utilisateurs de
Cybermut, le Crédit Mutuel enregistre une progression de 10 % par mois.
Pour qualifier le lancement de son site et ses 1 000 abonnés à ce jour à
ce service, la Banque Directe (filiale Compagnie Bancaire) qui veut en
faire "un outil de conquête" parle de "mini succès". La BNP estime,
pour sa part, le nombre de ses clients susceptibles d'être intéressés par
son service Web à 50 000. Elle revendique aujourd'hui plus de 1 500
abonnés et espère en séduire d'ici à la fin de l'année 10 000. En offrant
un accès à BNP-Net gratuit pour les moins de 25 ans, la BNP prend
particulièrement pour cible les jeunes. Ce service est facturé 45 F/mois
pour les autres, les téléchargements de relevés de compte sont jusqu'à la
fin de l'année gratuits. En offrant l'abonnement pendant quelques mois,
d'autres banques comme le Crédit Lyonnais et la Banque Directe poussent
leurs clients vers le Web. Le Crédit Mutuel de Bretagne facture ce service
50 F, le Crédit Lyonnais 45 F, la Banque Directe 30 F.
(Le Monde - 21/22/09/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas