Le baromètre de l’été du greffe du Tribunal de Commerce de Paris.

Par 12 septembre 2001
Mots-clés : Smart city, Europe

4 298 nouvelles sociétés se sont immatriculées cet été au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris, dont 2 431 en juillet et 1 864 en août, contre 4 699 pour la même période en 2000 (2 459 en j...

4 298 nouvelles sociétés se sont immatriculées cet été au Registre du
Commerce et des Sociétés de Paris, dont 2 431 en juillet et 1 864 en août,
contre 4 699 pour la même période en 2000 (2 459 en juillet, 2 240 en
août).
Le ralentissement des créations de start-up se confirme en juillet / août
2001. 86 nouvelles sociétés seulement se sont immatriculées au Registre du
commerce et des sociétés, dont 48 en juillet et 38 en août. 20 start-up
ont fait l’objet d’un dépôt de bilan en juillet / août 2001 (11 en
juillet, 9 en août). Depuis le début de l’année, 75 start-up ont fait
l’objet d’un dépôt de bilan. Le passif moyen déclaré lors de l’ouverture
de la procédure était de 5,5 millions de F. Cinq d’entre elles n’ont pas
déclaré d’actif disponible lors de l’ouverture de la procédure. Les
services du greffe ont détecté cet été 6 nouvelles start-up en difficulté.
.
1 342 inscriptions de nantissement de fonds de commerce et outillage ont
été enregistrés en juillet / août, soit une moyenne de 671 inscriptions
par mois. Ce chiffre confirme la bonne tenue des investissements des
entreprises parisiennes (moyenne juillet / août 2000 : 636).
L’endettement fiscal des entreprises a décru en août, mais enregistre
depuis le début de l’année une hausse de 3 %.
439 jugements d’ouverture en procédures collectives ont été enregistrés
cet été : 255 en juillet, 184 en août, contre 403 en juillet / août 2000
(226 en juillet, 177 en août).
379 déclarations de cessation des paiements ont été enregistrés en juillet
/ août 2001, contre 321 pour la même période de l’an passé.
Par ailleurs, le greffe constate que les entrepreneurs se mettent à
l’euro. 7 979 inscriptions modificatives ont été enregistrées au RCS en
août 2001, soit 70 % de plus qu’en août 2000. Ces inscriptions
modificatives sont dues essentiellement aux transformations du capital
social des entreprises à l’euro.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 13/09/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas