Beepi simplifie l’achat et la vente de véhicules d’occasion entre particuliers

Par 17 avril 2014
Véhicule beepi

La startup californienne Beepi compte devenir la plus grande plateforme de vente et d’achat de véhicules d’occasion entre particuliers au monde.

 

Une nouvelle place de marché appelée Beepi a récemment été lancée, apportant une alternative au processus d’achat et de vente de véhicules d'occasion devenu obsolète et pénible pour les particuliers. La startup crée l’année dernière en Californie répond à la frustration des particuliers qui souhaitent vendre leur véhicule : ils se tournent généralement vers les concessionnaires automobiles qui acceptent de récupérer leur véhicule à une valeur sous évaluée, ou vers des plateformes en lignes tel que eBay Motors, Autotrader ou Craigslist qui ne proposent aucun encadrement ni garantie. Tandis que les acheteurs se retrouvent à acheter trop cher ce même véhicule, ou même à acheter une voiture qui s’avère être en mauvais état. Ainsi, Beepi, vise à apporter une solution à ces désagréments en créant un marché de particuliers à particuliers pour les voitures d'occasion, où les vendeurs peuvent inscrire leurs voitures et obtenir un prix qui est garanti au-dessus de ce qu'ils auraient reçu chez un concessionnaire. Comme la plupart des plateformes technologiques innovantes, l’objectif de Beepi n'est pas d’ajouter des éléments dans l'expérience du consommateur, mais plutôt de rationnaliser et supprimer des étapes inutiles, s’avérant être nombreuses lors de l’achat et de la vente de véhicules d’occasion.

Des échanges entre particuliers sans les inconvénients  

Une fois que le vendeur a inscrit sa voiture sur la plateforme, Beepi propose une offre de prix, supérieure de 1000 dollars minimum par rapport à l’offre estimée des concessionnaires. Ce prix initial correspond à un seuil minimal que le vendeur pourra recevoir. Après avoir inspecté le véhicule à vendre, l'équipe de Beepi, passera les 30 prochains jours à essayer de le vendre. S'ils n’y parviennent pas, Beepi va acheter le véhicule au prix indiqué initialement. Ainsi, le vendeur est assuré de vendre son véhicule, soit par un particulier, soit par Beepi au prix plancher. En parallèle, les acheteurs sont rassurés de consulter sur la plateforme des véhicules qui ont subi une inspection complète par des techniciens certifiés (contrôle en 185 points). Une fois qu’ils acceptent d’acheter une voiture, ils ont 10 jours pour changer d’avis sans justification, puis trois mois et quelques 4800 km (3000 miles)  de garantie pièces et services. En cas d’annulation de la vente par l’acheteur dans le délai imparti des 10 jours, le vendeur n'a pas à s'inquiéter, car Beepi va acheter la voiture et ensuite chercher à la vendre une fois de plus. Quant au traitement du paiement et des papiers administratifs (titre de transfert, immatriculation) Beepi s’en charge et se rémunère avec une commission de 9% sur le montant de la transaction. Les acheteurs peuvent payer par transfert d’argent ou utiliser jusqu'à cinq cartes de crédit pour acheter un véhicule. La startup propose également de commissionner un de ses employés pour faire le transfert du véhicule d’un propriétaire à un autre.

Devenir un leader mondial de la vente et l’achat de véhicules d’occasion

Malgré la part toujours importante des acheteurs qui n’envisagent pas d’acheter un véhicule d’occasion sans un traditionnel essai routier, Beepi parie sur un marché suffisamment important d’individus qui sont capables d’un tel acte d’achat. D’autant plus que les mœurs évoluent et les individus sont de plus en plus rassurés pour acheter sur internet. Mettre en oeuvre une place de marché qui inclut les deux extrémités de la demande n'est pas facile. La startup s’est orientée vers des vendeurs sur Craigslist plutôt que vers des concessionnaires automobiles pour sa première campagne de sensibilisation. Mais la startup compte voir des vendeurs devenir acheteurs et vice versa. Afin de proposer un meilleur prix pour tout le monde, Beepi supprime les étapes de négociation, de voyages chez le concessionnaire, les surprises de dernière minute et les diverses commissions. Avec l’appui de son récent financement de 5 millions de dollars  auprès du fond de capital risque Redpoint Ventures et d'autres investisseurs, la startup californienne envisage de devenir le plus grand marché de vente et d’achat de véhicules d’occasion au monde. Pour cela elle souhaite rapidement toucher de nouveaux marchés. Pour l’heure, la plateforme n’est accessible qu’en version bêta publique dans la baie de San Francisco mais prévoit un développement rapide. Toutefois, l’embauche de sa propre équipe de techniciens locaux, risque de ralentir son expansion, à cause du processus de recrutement et des coûts associés. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas