Les bénéfices des outils collaboratifs reconnus pour la productivité

Par 27 octobre 2010
Personnages reliés sur une mappemonde

Pour les cadres, messagerie instantanée, mobile et portail web permettent d'améliorer leur capacité de travail et sont déjà massivement utilisés pour communiquer. La téléprésence et la vidéoconférence suivront.

Dans près de la moitié des cas, les entreprises voient dorénavant dans les outils de collaboration un moyen d'accroître leur productivité et de limiter les déplacements physiques, explique Frost & Sullivan dans une étude. Tandis que pour plus d'un tiers des personnes interrogées, cela est fait en vue de limiter les coûts et de suivre les avancées technologiques. Un engouement qui se traduit en règle générale par une adoption de ces solutions : les cadres dirigeants utilisent en moyenne quatre à cinq outils de collaboration par jour selon l'étude. En tête de liste des solutions plus populaires, c'est sans grande surprise la messagerie instantanée qui prime pour les trois quarts des personnes interrogées. Suivie par le mobile (un peu plus de 70 %) et le portail web de l'entreprise (environ 60 %). "Face au bon retour sur investissement, les entreprises envisagent de developper l'utilisation d'outils spécifiques", expliquent les spécialistes.

Hausse du budget pour les conférences virtuelles et les messageries instantanées

Plus d'un tiers souhaite adopter des outils de téléprésence et plus de deux tiers des solutions de visioconférence. En terme de budget : près de la moitié des personnes interrogées prévoit d'augmenter le budget alloué à ces outils au cours des douze prochains mois. Même constat chez les sociétés qui prévoient d'attribuer davantage de budget pour les conférences virtuelles et les messageries instantanées. Un budget d'ores et déjà conséquent, puisque 65 % des entreprises attribuent jusqu'à 30 % de leur dépense totale au secteur de la télécommunication et de l'informatique, dont 20 % est entièrement destiné aux nouvelles technologies et aux services.

Un avantage concurrentiel

Dès lors et compte tenu de l'adoption croissante et rapide de ces solutions de communication et de collaboration au sein des entreprises, "ne pas les introduire reviendrait à un désavantage concurrentiel", précisent les analystes de Frost & Sullivan. Toutefois "s'il s'opère une véritable prise de conscience de l'enjeu de ces outils collaboratifs, leur utilisation reste très fragmentée", constate Dorota Oviedo, analyste pour le cabinet. Et d'ajouter "il n'y a pas de leader du secteur". Pour preuve, la plupart des entreprises utilisent plus d'un opérateur de télécommunication et plus de 40 % d'entre eux en utilisent au moins quatre selon l'étude.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas