BenQ peine à amortir le rachat des mobiles de Siemens

Par 15 mars 2006
Mots-clés : Smart city

Sixième constructeur de téléphones mobiles au niveau mondial, le taiwanais BenQ peine à relancer l'activité mobile de l'allemand Siemens, rachetée en octobre 2005. Il vient d'annoncer une perte...

Sixième constructeur de téléphones mobiles au niveau mondial, le taiwanais BenQ peine à relancer l'activité mobile de l'allemand Siemens, rachetée en octobre 2005. Il vient d'annoncer une perte de 155 millions d'euros pour le quatrième trimestre 2005, contre un bénéfice de 5,6 millions d'euros sur le trimestre précédent.
 
L'activité mobile représenterait désormais 42 % du chiffre d'affaires de BenQ, contre 15 % un an plus tôt. 50 % du chiffre d'affaires proviendraient des produits informatiques (ordinateurs, moniteurs LCD), alors que 8 % seraient issus de la branche "digital media", qui fournit entre autres des téléviseurs LCD ou des vidéo-projecteurs.
 
Sur le dernier trimestre 2005, le chiffre d'affaires total du groupe aura tout de même progressé de 65 %, à 1,7 milliards d'euros, par rapport à l'année précédente.
 
Ces mauvais résultats n'empêchent pas BenQ de se montrer optimiste. En vertu d'une politique de réduction de coûts de 100 millions d'euros, et d'importantes campagnes de marketing, le groupe taiwanais annonce selon le quotidien Les Echos viser 10 % des parts de marché d'ici deux ou trois ans.
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 15/03/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas