Bertelsmann et Seagram s'allient dans la musique sur Internet.

Par 08 avril 1999

La filiale du groupe canadien Seagram, Universal Music, et la division musicale de Bertelsmann, BMG, ont confirmé une alliance pour vendre et promouvoir de la musique par l'intermédiaire de l'Inte...

La filiale du groupe canadien Seagram, Universal Music, et la division
musicale de Bertelsmann, BMG, ont confirmé une alliance pour vendre et
promouvoir de la musique par l'intermédiaire de l'Internet, dont les
termes financiers n'ont pas été précisés.
Les deux groupes vont créer un site Internet commun "getmusic.com" pour
vendre des disques compacts et promouvoir leurs artistes respectifs.
Universal Music détient 27 % de part de marché aux Etats-Unis pour les
ventes de disques, BMG 17 %.
Peeps Republic (hip-hop), BUGjuice (musique alternative), Twang This!
(country), Rock Universe et Connect2Music, les sites spécialisés
développés ces trois dernières années par BMG assureront aussi désormais
la promotion des chanteurs et groupes d'Universal Music.
Getmusic.com permettra également de procéder à des achats en ligne des
disques des deux compagnies, mais aussi de ceux de la concurrence.
Le PDG de Seagram, Edgar Bronfman estime "Internet offre d'énormes
opportunités pour bâtir un marché entier pour la musique en atteignant de
nouveaux consommateurs et en offrant un plus large catalogue que les
points de vente classiques".
Dans un premier temps, il ne sera pas possible de charger de la musique
directement depuis le site de Getmusic.com. Président d'Universal Music,
chargé du commerce électronique, Larry Kenswil précise "nous n'avons pas
créé cette entreprise commune pour faire du chargement direct, mais nous
offrirons des plateformes pour le faire dès que cela sera une réalité
économique".

Aux Etats-Unis, les sociétés CD-Now et Amazon.com sont déjà présentes sur
le créneau de la vente de disques par l'intermédiaire de l'Internet.
Selon certaines estimations, les ventes de disques en ligne devraient
avoisiner d'ici à 2005 les 4 milliards de dollars, contre 28,7 millions en
1997 sur un marché total estimé à 38 milliards de dollars.
(Dépêche AFP du 7/04 parue dans Yahoo ! France - Les Echos - La Tribune -
Le Figaro - Libération - 8/04/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas