Bien qu'il soit encore modeste, le marché progresse annuellement de 100

Par 29 juin 1999
Mots-clés : Future of Retail, Europe

% ! Entre 4,5 et 5 millions d'appareils photo numériques ont été vendus cette année dans le monde. Selon le cabinet d'analyses GfK, les ventes de ces appareils pourraient atteindre en 2004 les 40 m...

% !
Entre 4,5 et 5 millions d'appareils photo numériques ont été vendus cette
année dans le monde. Selon le cabinet d'analyses GfK, les ventes de ces
appareils pourraient atteindre en 2004 les 40 millions d'unités, à raison
d'une progression annuelle proche de 100 %.
Tous les professionnels confirment ces chiffres astronomiques "d'ici
trois ou quatre ans, un appareil photo sur trois vendu sera numérique".
Les appareils photo numériques, à la différence des appareils
traditionnels, capturent les images via l'objectif et les inscrivent sur
un capteur CCD. Ensuite, elles sont numérisées et stockées sur une carte
mémoire ou une disquette sous forme d'un fichier informatique. Un écran à
cristaux liquides permet de viser et de revoir les photos mémorisées, et
éventuellement de les transférer vers un ordinateur où elles peuvent être
retouchées ou envoyées sur une simple imprimante couleur, sans avoir
besoin de faire appel à la traditionnelle pellicule.
Réservée initialement aux professionnels, la photographie numérique séduit
de plus en plus le grand public. La définition des images a été multipliée
par cinq en trois ans. La photo numérique devrait, à qualité égale,
rapidement marquer le pas sur la photo argentique.
Le marché français s'est élevé en 1998 à 17,9 milliards de F, générés
respectivement par les travaux de développement (55 %) et la vente de
films (22 %).
Tant bien que mal, l'allemand Agfa, le japonais Fuji et l'américain Kodak
tentent de s'adapter face à de nouveaux concurrents issus du monde de
'informatique ou de l'électronique, comme Hewlett-Packard, Sony, Samsung,
Thomson ou Matsushita. Utilisant des circuits de distribution différents,
ces derniers s'adressent à d'autres cibles commerciales.
Depuis cinq ans, Kodak a résolument pris le tournant du numérique. Ce
secteur représente déjà 15 % de son activité et devrait, dans les trois à
venir, peser le quart. Y consacrant la moitié de son budget recherche,
Kodak entend devenir le leader mondial de la photo numérique comme il
l'est déjà pour la photo argentique. Pour cela, il multiplie les accords
de partenariats. Une alliance avec Intel a été signée pour mettre au point
des appareils numériques moins chers et plus performants d'ici à la fin de
l'année. D'autres accords ont été signés avec Microsoft et America Online.
Kodak a aussi pris une participation de 51 % dans le capital de Picture
Vision, une société proposant la transmission de photos sur Internet.
Un partenariat entre Kodak, Fuji, Canon et Matsushita Electric, permettra
de développer un nouveau format de commande numérique.
Ne voulant pas se laisser distancer, les fabricants d'appareils photo
traditionnels ont les premiers pénétré le marché en s'appuyant sur leur
clientèle historique, les professionnels de l'image.
D'ores et déjà, Olympus est le leader incontesté en Europe des appareils
photo numériques.
Déjà, l'industrie de la photo numérique propose 80 modèles. Grâce à une
meilleure définition de l'image, la photo traditionnelle sur support
argentique conserve toutefois encore une supériorité.
les appareils jetables sont plébiscités par les Français (près de 17
millions d'appareils ont été vendus en 1998).
Le modèle économique des agences de presse photographique se trouve
bouleversé par la transmission des images sur Internet.
Thomas Coex, reporter photographe à l'AFP, affirme "le numérique permet
d'être très réactif".
(Dossier de trois pages La Tribune - 30/06/1999)

___________________________________________________________________________________________________

Christine Weissrock GIE Atelier de veille technologique
e-mail: cweissrock@atelier.fr
01 30 07 50 38 Fax. 01 30 07 50 39
Dirigé par Jean-Michel Billaut, l’Atelier, cellule de veille technologique
de Paribas, dispose d’un BBS (le Babillard de l’Atelier) ouvert
gratuitement à ses abonnés, d’un Web (http://www.atelier.fr) et organise
des ateliers pour ses abonnés.
Jean-Michel Billaut dirige également la publication du “Journal de
l’Atelier” vendu par abonnement, diffusé par les Editions La Pérouse.
L’abonnement à ce journal donne accès aux ateliers. (Pour obtenir un
spécimen, merci d’en faire la demande à Christiane Nait-Challal ( 01 45
01 72 96 e-mail cnaitchallal@atelier.fr).

La revue de presse française que nous éditons sur le Babillard de
l’Atelier est pour
l’instant libre de droit. Merci de nous informer de vos diffusions et
d’indiquer la source.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas