Quand le Big Data apporte des réponses à des problématiques sociétales

Par 03 octobre 2012 Laisser un commentaire
human face pf big data

Les milliards de données générées par les individus pourraient permettre de mieux comprendre certains problèmes comme la raréfaction des ressources en apportant une meilleure compréhension localisée des usages.

L’accès en temps réel aux données collectées par les satellites et par des milliards de capteurs, étiquettes d’identification par radiofréquences (RFID), et appareils photos et smartphones avec GPS permet à l’homme d’appréhender, de comprendre et d’influer sur des aspects de son existence. C’est en partant de ce constat que le programme Human Face Of Big Data, évoqué hier lors de l’expérience Mission Control à Londres, a été créé. Ce projet multimédia participatif, mis au point par le photographe Rick Smolan et sponsorisé par EMC² repose en fait sur le concept du crowdsourcing. Le projet a en partie consisté en une application mobile de collecte de données sur les déplacements des individus, sur des thématiques comme la famille, le sentiment de sécurité, le sommeil etc. Ces données mise en libre accès, permettront ensuite aux entreprises ou aux ONG par exemple de mieux comprendre et répondre à certains problèmes. Cette initiative a pour ambition de comprendre comment il est désormais possible de collecter d’énormes volumes de données, de les analyser et de les visualiser en temps réel. Il vise donc à donner de la valeur au Big Data en le rapprochant du quotidien des individus, et à répondre à certaines problématiques de société comme la raréfaction des ressources, la prédiction et l’alerte des catastrophes climatiques, l’optimisation des temps de transports, l’amélioration des comportements individuels.

Les projets

En fait, "ce n’est pas la quantité d’information que l’on peut trouver qui est importante, mais les idées qu’il y derrière ces informations et ce que l’on peut en tirer", nous confie David Menninger, Head of Business Development & Strategy au sein de Greenplum (une division d’EMC²). D’après l’initiateur du projet, quiconque possède un smartphone est désormais un capteur humain. "Cette capacité à sonder et mesurer le monde en temps réel est inédite dans l’histoire de l’humanité. De la guérison de maladies à la conservation de ressources précieuses telles que l’eau et l’énergie, le Big Data pourrait bien être l’outil dont nous allons avoir besoin pour trouver des réponses aux enjeux les plus vitaux de notre ère". Ce projet nécessite ainsi que de nombreux individus s’y impliquent. Le projet étant donc d’illustrer et de communiquer ces données afin qu’elles aient du sens. Pour ce faire, Human Face of Big Data se compose entre autres d’un livre de photographies accompagnées d’essais et d’infographies, d’un documentaire, ainsi que d’une application mobile gratuite.

Une application mobile

Le lancement de cette dernière marque le début du projet. Mise en place entre le 25 septembre et le 2 octobre, celle-ci permettait aux internautes qui le désiraient de "mesurer le monde" via cette application en enregistrant des données passives, ainsi que des questions et des résultats en temps réel. Les données passives sont les informations que votre téléphone capte au long de la journée telles que la distance entre les déplacements, la vitesse moyenne ainsi que les périodes de la journée. "Les données actives sont par exemple le chargement de photographies, ou encore l’identification de son double virtuel, c’est-à-dire celui qui a les mêmes caractéristiques", nous explique David Menninger. Il ajoute que les informations récoltées sont destinées à un usage éducatif non commercial. Maintenant que l'application est close ces données vont être rendues publiques afin que chacun puisse en profiter pour créer de nouveaux usages dans divers secteurs.

Haut de page

Vos commentaires

(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Aucune balise HTML autorisée
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

En soumettant ce formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité de Mollom.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas