Bilan 2001 de la structure de private equity du groupe ABN AMRO en France

Par 13 mars 2002
Mots-clés : Smart city, Europe

Hervé Claquin, le président de ABN AMRO Capital France vient de présenter le bilan de 2001 pour la structure de private equity du groupe ABN AMRO en France. Le volume ...

Hervé Claquin, le président de ABN AMRO Capital France vient de présenter le bilan de 2001 pour la structure de private equity du groupe ABN AMRO en France. Le volume des investissements réalisé en 2001 s’élève à 98 millions d’euros, contre 275 millions d’euros en 2000, année exceptionnelle, et 57 millions d’euros en 1999. En 2001, ABN AMRO Capital France a réalisé onze prises de participations et quelques belles sorties, notamment lors de l’introduction en bourse de la Générale de Santé. L’activité LBO a été bonne en 2001. La reprise en LMBO du groupe Retif, leader européen dans le secteur de la distribution spécialisée B2B, est l’un des rares LBO de taille significative réalisés en France après les évènements du 11 septembre. Aucun dossier industriel n’a été traité en 2001, ABN AMRO Capital France souhaitant orienter sa stratégie d’investissements vers des secteurs comme ceux des services et de la distribution. Des prises de participation ont ainsi été réalisées dans Bénédicta, Essege et les Laboratoires Entéris. Par ailleurs, ABN AMRO Capital a clôturé son fonds ABN AMRO Capital A et B à 152 millions d’euros. L’activité Ventes est restée soutenue en 2001, en particulier au 2ème semestre, avec la réalisation de quatre investissements : e-Device, Optogone, Capsule Technologie et Xenocs. L’équipe Venture a lancé la levée de son quatrième FCPI, France Innovation 4, achevée sur une collecte de 12,6 millions d’euros. ABN AMRO Capital France prépare déjà la levée du prochain FCPI, dont la souscription sera ouverte au cours du 1er semestre 2002. 2002 devrait enregistrer un nouvel accroissement de l’activité.(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 13/03/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas