Le bilan de la carte Sesam Vitale pourrait tenir dans ces mots "en progrès. Peut mieux faire".

Par 29 juin 1999
Mots-clés : Smart city, Europe

La Cnam vient de terminer l'envoi à tous les assurés de la carte Sesam Vitale, destinée à remplacer la carte d'assuré papier. Parallèlement, elle vient de signer des accords sur la télétransmission ...

La Cnam vient de terminer l'envoi à tous les assurés de la carte Sesam
Vitale, destinée à remplacer la carte d'assuré papier. Parallèlement, elle
vient de signer des accords sur la télétransmission avec un certain nombre
de professionnels de santé libéraux (médecins, pharmaciens, kiné).
Le dispositif progresse lentement à raison de 300 nouveaux médecins
environ et 130 000 feuilles de soins chaque semaine. Depuis dix mois, 1,3
million de feuilles de soins ont au total été télétransmises par 5 150
médecins, soit à peine 5 % des praticiens. Ce pourcentage varie toutefois
atteignant 25 % à Chaumont et Montbéliard, 15 % à Epinal, Dunkerque et
Nancy, contre moins de 4 % à Versailles.
Dans une seconde étape, la Cnam va s'intéresser aux hôpitaux, cliniques et
centres de santé. Alors que l'on met en avant leurs responsabilités dans
la lutte contre l'exclusion, ces derniers semblent s'impatienter, irrités
d'être considérés comme les dernières roues du carrosse. Se plaignant de
l'absence des lecteurs nécessaires à Vitale, les centres de santé
demandent le maintien de la carte d'assuré social traditionnelle pendant
encore un an dans toute la région Ile-de-France.
(Le Figaro - 29/06/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas