Bill Gates, accusé d'abuser de son quasi-monopole, plaide sa cause

Par 04 mars 1998

devant les élus américains. Lors d'une audience hier au Sénat, Bill Gates a tenté de convaincre le Congrès que sa société n'abuse pas de sa position dominante, mais fait figure de moteur de l'innov...

devant les élus américains.
Lors d'une audience hier au Sénat, Bill Gates a tenté de convaincre le
Congrès que sa société n'abuse pas de sa position dominante, mais fait
figure de moteur de l'innovation dans les logiciels. Bill Gates développe
ses arguments dans un entretien au Washington Post "la vraie question est
de savoir s'il nous est permis d'innover". Ne pas intégrer les capacités
Internet à Windows, c'est pour lui "comme vendre une voiture sans air
conditionné, sans radio" et d'ironiser "quand vous achetez une voiture,
pourquoi a-t-elle des pneus ?".
(Le Figaro - Libération - 04/03/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas