BitTorrent et Hollywood se réconcilient

Par 23 novembre 2005
Mots-clés : Future of Retail, Europe

Après la fermeture de Grokster, c'est BitTorrent qui, sous les menaces de la RIAA (Recording Industry assoication of America) et de la MPAA (Motion Pictures Association of America), décident de...

Après la fermeture de Grokster, c'est BitTorrent qui, sous les menaces de la RIAA (Recording Industry assoication of America) et de la MPAA (Motion Pictures Association of America ), décide de revenir à la légalité.
Hollywood a donc négocié un accord avec le créateur de Bit Torrent, Bram Cohen. Les fichiers protégés seront bannis du moteur de recherche bittorrent.com. Dans un communiqué, Bram Cohen a déclaré : "BitTorrent Inc. déconseille l'utilisation de sa technologie dans le but de diffuser des contenus sans l'autorisation de leurs auteurs et ayant-droits. Dans les faits, nous sommes heureux de travailler avec l'industrie cinématographique afin de retirer de BitTorrent.com tous les fichiers qui ne respectent pas la loi".
BitTorrent est un logiciel connu pour la rapidité des téléchargements. Mais les logiciels partagés grâce à cette technologie ne se trouvent pas seulement sur le moteur de recherche BitTorrent.com. Il en existe de nombreux autres. Cet accord est donc significatif en théorie mais la pratique reste un peu plus floue.
Bram Cohen a d'ailleurs annoncé en septembre qu'il avait réuni 8,75 millions de dollars pour proposer son logiciel aux sociétés de média comme outil de distribution commerciale . En effet, le peer-to-peer (P2P) est une technologie que les fournisseurs de contenus vont adopter ces prochaines années puisqu'elle permet avant tout le partage de fichiers.
A ce sujet, lire aussi :

90 % de la bande passante en France consacrée au P2P ! (14/09/2005)
EDonkey rend les armes, BitTorrent entame sa reconversion (29/09/2005)
Les réseaux de P2P cherchent un accord avec la RIAA (20/09/2005)
(Atelier groupe BNP Paribas - 23/11/05)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas