Les Blackberry menacés par un procès en Grande Bretagne et en Allemagne

Par 30 novembre 2005

Le canadien Research In Motion (RIM), qui doit déjà faire face à une sérieuse affaire judiciaire aux Etats-Unis, se retrouve une nouvelle fois devant les tribunaux, mais en Europe cette fois ! Motif : violation de brevet. C'est la société luxembourgeoise Inpro Licensing qui...

Le canadien Research In Motion (RIM), qui doit déjà faire face à une sérieuse affaire judiciaire aux Etats-Unis, se retrouve une nouvelle fois devant les tribunaux, mais en Europe cette fois ! Motif : violation de brevet. C'est la société luxembourgeoise Inpro Licensing qui porte plainte sous prétexte que le canadien voile l'un de ses brevets relatif à la transmission de données entre Internet et les appareils mobiles comme les téléphones ou les assistants personnels.
Si RIM perdait ce nouveau procès, la société canadienne et ses partenaires comme T-Online pourraient se voir contraints de cesser de commercialiser les Blackberry en Grande Bretagne et en Allemagne et de mettre fin au service. Avec 375 000 utilisateurs, le marché britannique représente 10 % de la clientèle mondiale de RIM.
La plainte d'Inpro Licensing concerne plus précisément le procédé utilisé par RIM pour transposer sur Blackberry les pièces jointes attachées aux emails, images ou fichiers, et pour les adapter à la taille et à la résolution de l'écran de l'appareil.

D'autre part, RIM et Orange viennent de s'associer pour lancer en France le premier modèle de terminal Blackberry compatible avec le réseau Edge ( Enhanced Data for GSM Evolution ), parfois qualifié de "2,5 G".
Le Blackberry 8700f est un terminal quadribande fonctionnant sur les réseaux GSM, GPRS et Edge, qui permet également la connexion Bluetooth. Il sera lancé le 15 décembre prochain pour les clients professionnels français d'Orange, puis début janvier au sein des différentes branches européennes de l'opérateur.

(Atelier groupe BNP Paribas - 30/11/05 )

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas