La blogosphère reste aux portes des entreprises

Par 12 mai 2006
Mots-clés : Smart city

Il y a dix ans, toutes les entreprises faisaient des pieds et des mains pour se faire une place sur le Web. Aujourd'hui, le mot blog est sur toutes les bouches, mais les patrons ne semblent pas...

Il y a dix ans, toutes les entreprises faisaient des pieds et des mains pour se faire une place sur le Web. Aujourd'hui, le mot blog est sur toutes les bouches, mais les patrons ne semblent pas aussi prompts à se laisser tenter par cette nouvelle mode en matière de communication. Une étude conduite par Harris Interactive révèle que la majorité des grands patrons et cadres seniors au sein des entreprises du classement "Fortune 1000" sont encore très loin de s'être laissés séduire par la blogosphère...
L'étude indique que seulement 5 % de ces patrons voient un "blog corporate" comme outil de communication , 74 % d'entre eux doutent de son utilité pour la construction d'une marque et 70 % pour la génération de ventes ou de contacts commerciaux.
Et s'ils refusent de s'y investir, ce n'est pas faute d'en consulter eux-mêmes. Les grands patrons ne sont pas hors du coup en la matière : 30 % ont déclaré avoir une bonne connaissance de l'expression "blog Internet" , 20 % d'entre eux cherchent à savoir si leur compagnie apparaît dans la blogosphère, et 21 % lisent au moins une fois par semaine des parutions dans des blogs relatifs à leur activité.
Alors pourquoi autant de réticence ? L'étude indique que 67 % des patrons interrogés considèrent qu'il serait nécessaire de mettre en place des règles dans l'entreprise pour sanctionner les blogs . 3 % auraient d'ailleurs modifié les règlements de l'entreprise après avoir constaté que leur nom figurait dans des blogs.
On touche là à un point sensible. Avoir un blog est une chose… accepter la critique en est une autre. Loin des autres façades de communication marketing, le blog repose sur un principe initial de partage et de discussion, même si ces avis peuvent parfois être cassants.
Aussi pour les patrons, les atouts du blog que sont la visibilité, l'incroyable popularité et la modernité du support, sont minimes face aux risques et complications possibles. Les entreprises justifient majoritairement leur non-adoption du blog par des arguments liés à la responsabilité du "gestionnaire" qui devra apporter des réponses aux internautes et alimenter le blog. D'ailleurs, à supposer que le blog fasse finalement son entrée dans les entreprises, la majorité des dirigeants seniors avouent qu'ils ne le rédigeraient pas eux-mêmes.
(Atelier BNP Paribas - 12/05/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas