Blu Link : la solution NFC universelle pour tous les téléphones ?

Par 09 septembre 2008 2 commentaires
Mots-clés : Smart city

Pour accélérer le déploiement des applications de communication en champ proche sur la plupart des terminaux mobiles, la société Twinlinx propose une solution simple et peu onéreuse : des autocollants électroniques.

La technologie "Near Field Communication" permet l’échange de données sans contact entre un téléphone mobile et son environnement : terminal de paiement, validateur de transport et autres tags RFID. Mais il n’existe que peu de téléphones compatibles disponibles et le marché ne devrait pas beaucoup évoluer. Pour permettre un développement massif de ce mode de communication, la société française Twinlinx a conçu une solution intitulée Blu Link : celle-ci repose sur de petites étiquettes électroniques à apposer sur l’extérieur des téléphones. Fonctionnant comme de fines batteries (un millimètre d’épaisseur) rechargeables par des capteurs photovoltaïques, ces autocollants doivent permettre à n’importe quel mobile bénéficiant de la technologie Bluetooth d’accéder à la fonction NFC. "Les analystes estiment que d’ici 2012, seuls 15 % des modèles de téléphones portables seront équipés de la NFC", explique à L’AtelierFrank Edme, responsable Business-Développement chez Twinlinx.
Une batterie rechargeable par capteurs photovoltaïques
Avec un si petit nombre de modèles compatibles, il sera donc impossible de déployer en grand volume la communication en champ proche. "Sans compter que les usagers ne vont pas tous se mettre à changer de mobile pour bénéficier de nouveaux services. Blu Link donne justement accès à la NFC sans qu’il soit nécessaire d’acheter un nouveau terminal". Côté constructeurs, la solution ne nécessitera donc pas non plus la mise en place de standards ni d’accords entre acteurs du marché. Elle devrait surtout permettre aux fabricants de téléphones portables d’accessoiriser leur gamme en apportant la NFC sur des produits qui n’en bénéficient pas à l’origine. Le principal schéma de distribution devrait d’abord passer par les émetteurs d’applications. Autrement dit, dans le cas d’applications bancaires ou de transport, ce sont les établissements financiers, ou par exemple la RATP, qui devraient distribuer directement le sticker à leur client, comme ils le font déjà avec les cartes bancaires ou le passe Navigo.
Plusieurs applications dans un même sticker
Ces sociétés auront d’ailleurs la possibilité de personnaliser l’autocollant en y ajoutant leurs marques. "Mais on peut également imaginer de nouvelles applications pour une distribution plus grand public. A terme, les constructeurs eux-mêmes pourraient vendre des mobiles intégrant Blu Link". Quant à savoir si l’étiquette pourrait être polyvalente au niveau des services qu’elle propose, aucune contrainte technologique ne s’y oppose. "C’est la même problématique que la carte à puce et le multi-applicatif. Il peut y avoir plusieurs applications dans un même sticker mais ce sera toujours un seul et même émetteur qui devra décider de passer des accords avec diverses sociétés : transporteurs, banques etc.". Actuellement en phase de pilotage, la solution Blu Link devrait être déployée d’ici 2010. Elle a été présentée au forum Ocova 2008 qui se tient en ce moment à Gap.
Pierre Bonnet, envoyé spécial de L'Atelier à Gap

Haut de page

2 Commentaires

On est dans la bonne voie ! J'ai même lu récemment que l'on va pouvoir régler des achats via notre Pass Navigo...Ca avance à une vitesse !

Soumis par Speedy (non vérifié) - le 16 juillet 2009 à 15h14

http://mobinear.com/corporate/

Soumis par Speedy (non vérifié) - le 16 juillet 2009 à 15h16

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas