Blueeyes : des bornes Bluetooth pour les malvoyants dans le métro

Par 28 avril 2006 1 commentaire
Mots-clés : Smart city

La Ratp a mené une expérimentation destinée à guider les malvoyants et les non-voyants dans le métro parisien à l'aide de bornes Bluetooth. L'Atelier a rencontré Thierry Anselot, responsable du...

La Ratp a mené une expérimentation destinée à guider les malvoyants et les non-voyants dans le métro parisien à l'aide de bornes Bluetooth. L'Atelier a rencontré Thierry Anselot, responsable du projet Blueeyes à la Ratp pour faire le point sur cette initiative et sur les perspectives qu'elle promet d'apporter.
 
L'Atelier - Pouvez-vous nous rappeler l'objet de l'expérience ?
 
Thierry Anselot - Il faut d'abord rappeler que Blueeyes est au stade de l'expérimentation. On ne peut donc pas promettre qu'elle sera généralisée demain. Le projet consiste à utiliser des balises Bluetooth pour guider les déficients visuels dans le métro parisien. Nous avons choisi d'utiliser la technologie Bluetooth parce que son rayonnement est très précis contrairement par exemple au Wi-fi. Pour guider un utilisateur, la précision est essentielle. Le client peut utiliser son téléphone dès lors qu'il y a une connexion Bluetooth et dès qu'il entre dans le métro, son itinéraire va être calculé et vocalisé.
 
Comment cela fonctionne?
 
Le client tape les premières lettres de la station vers laquelle il se dirige. Dès qu'il entre dans le métro, le téléphone est reconnu et il va calculer son itinéraire en temps réel grâce aux balises Bluetooth. A titre indicatif, dans la station Franklin Roosevelt - dans laquelle l'expérience a été menée pendant trois jours de mars dernier - nous avons utilisé 50 balises. La station est de taille moyenne. Il en existe des bien plus grandes comme Châtelet par exemple.
 
Un téléphone sur lequel le Bluetooth est activé consomme plus rapidement sa batterie, n'est-ce pas un problème?
 
Il est vrai que le téléphone sera plus rapidement déchargé et c'est problématique. Cependant, le combiné n'est pas en permanence en contact avec les balises, la communication est ponctuelle, cela est donc un peu plus économe.
 
Le téléphone calcule en temps réel l'itinéraire grâce aux balises Bluetooth (cliquez pour agrandir)
 
Ne pourriez-vous donc pas envisager des partenariats avec des fabricants de mobiles pour qu'ils commercialisent des modèles spécifiquement adaptés à cet usage?
 
La Ratp n'a évidemment pas vocation à fabriquer des téléphones. Cependant, il est vrai que les entreprises sont très intéressées par les expérimentations que nous menons. En outre, la problématique du Bluetooth et de sa consommation d'énergie n'est pas spécifique à cet usage. Avec une oreillette Bluetooth, les utilisateurs sont dans la même situation.
 
Quelles ont été les conclusions de l'expérimentation menée à Franklin Roosevelt?
 
L'expérience a été positive. Elle nous a permis de comprendre les forces et les faiblesses de notre solution. Nous sommes maintenant entrain d'en disséquer les résultats. Les testeurs ont tous salués la facilité d'utilisation de la technologie. Ils espèrent simplement qu'elle sera rapidement généralisée
 
Pouvez-vous donner une date à laquelle Blueeyes pourrait être généralisé à l'ensemble du métro parisien?
 
Non, pour l'instant, nous en sommes à l'expérimentation. Il nous faut nous attaquer à des problématiques d'adaptation à la taille de la station. Une station comme Auber est très différente de Franklin Roosevelt puisque les couloirs sont très larges et le volume plus grand. Les différentes typologies de stations font appel à des solutions dédiées. Il faut également régler le rayonnement des balises, trouver le moyen de les alimenter avec de l'électricité ou bien des piles...
 
Les déficients visuels sont-ils la seule cible de votre projet?
 
Non, potentiellement, la technologie est parfaitement adaptable à des touristes chinois par exemple, qui ne connaissent pas l'alphabet latin et qui veulent pour autant profiter des transports publics !
 
Pour plus d'informations :

Le site de Blueeyes
La vidéo de l'expérience

 
Propos recueillis par Ornella Nomber
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 28/04/2006)

Haut de page

1 Commentaire

je voudrais connaître le taux de vandalisme des bornes extérieurs et le prix pour équiper une station de métromerci

Soumis par berger (non vérifié) - le 01 décembre 2009 à 05h30

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas