Bluetooth améliore la fiabilité du transfert de données médicales

Par 03 novembre 2009
Mots-clés : Smart city

Pour résoudre les problèmes de connectivité entre l'appareil du patient et celui du médecin, des chercheurs proposent une version améliorée du protocole sans-fil. Il transmet les fichiers en deux temps.

Si elles veulent être généralisées, les solutions de télémédecine doivent maintenir une connexion fiable entre l’appareil de contrôle et celui du médecin. C'est ce que veut proposer l'équipe du PSG College of Technology, qui travaille à une version améliorée du protocole sans fil Bluetooth. D’après les chercheurs indiens à l’origine du projet, celle-ci élimine les problèmes de perte de la connectivité. Comment ? Plutôt que d’assurer une connexion permanente de l’appareil aux réseaux Internet ou téléphonique, l’utilisation du protocole sans-fil à courte portée permet en effet le transfert des données médicales du patient en deux temps.
Compresser les images en respectant les standards
Elles sont d’abord transmises de l’appareil de contrôle au réseau, et ensuite seulement à l’appareil du médecin. Il a fallu pour cela régler plusieurs problèmes. D’une part, les appareils de transfert d’images médicales doivent respecter certaines règles pour être homologués. D’autre part, le Bluetooth est assez peu adapté au transfert de données lourdes. Les chercheurs ont donc développé un système capable de compresser les images tout en respectant les standards liés à l’imagerie médicale. Ils utilisent pour cela un processeur du même type que ceux utilisés dans les appareils de transfert de données mobile.
Une système 4 fois plus rapide
Par ailleurs, la nouvelle méthode permet un transfert de données quatre fois plus rapide que le Bluetooth conventionnel. Le transfert d’une image d’1,5 Mo n’a nécessité que 120 secondes au système de Bluetooth modifié, contre 400 pour le système standard. Les chercheurs ont démontré la viabilité de leur méthode en transférant le résultat d’un scanner au PDA d’un médecin. Ils reconnaissent toutefois que la méthode nécessitera encore quelques réglages avant d’envisager une mise sur le marché.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas