BNF & Google Print, deux visions qui s’affrontent : revue des arguments

Par 16 juin 2005

Acte III – La réflexion : les quatre points-clefs du débat 1/4 - Prédominance du regard anglo-saxon ? Tandis...

Acte III – La réflexion : les quatre points-clefs du débat

1/4 - Prédominance du regard anglo-saxon ?

Tandis que Google estime vouloir « organiser l'information mondiale » de manière neutre et universelle - l'interface de son moteur de recherche a été traduite en plus de 100 langues - , Jean-Noël Jeanneney résume d'un trait ce qui représente selon lui le principal risque de Google Print : « Le miroir américain sera le prisme unique ».

Les bibliothèques signataires de se défendre en répondant, comme celle de Stanford, que « l'arrivée de Google ne changera rien », puisque leur fonds contient déjà 240 000 ouvrages en français sur 5 millions de livres. Ce à quoi le président de la BNF réagit en parlant de « regard singulier » sur la mise en ligne des livres, plutôt que de simple proportion entre les langues. Avec Google Print, la sélection des ouvrages, y compris scientifiques, sera nécessairement réalisée d'un point de vue anglo-saxon…

PDV Atelier : Difficile de se forger un avis avant que Google Print n'ait pris de l'ampleur. Du côté de l'actualité, l'on peut toutefois constater que « Google News » offre à l'internaute français une grande diversité de sources d'informations francophones !

2/4 - « Mots clefs » contre Culture ?

Face à l'immensité des fonds des bibliothèques, Google revendique la simplicité et le sens pratique : recherches par mots clefs soulignés en jaune au cœur des textes ; liens vers les sites mentionnant l'ouvrage, le site de l'éditeur, l'adresse de la bibliothèque la plus proche qui possède l'ouvrage (en chantier)… et bien sûr la possibilité d'acheter en ligne.

L'idée de Google Print est d'être le plus exhaustif possible, tout en laissant la liberté de choisir aux internautes. De fait, dans leurs usages, la recherche par mots-clefs a gagné la partie contre les annuaires. Mais cette démarche inquiète Mr. Jeanneney qui craint que la numérisation des oeuvres s'effectue sans tenir compte des procédés bibliographiques traditionnels : historique, structure des documents, classements par genres, par thèmes… L'accès aux livres en ligne deviendrait ainsi selon lui un « immense Quid ».

PDV Atelier : Google Print sera un outil. Un outil sans doute formidable. Peut-être le meilleur. Mais seulement un outil ! La recherche par mots-clefs domine les usages dans les recherches courantes d'information effectuées sur Internet, mais elle n'offrira jamais la connaissance générale d'un sujet, le rapprochement d'idées, le sens critique, la connaissance des œuvres majeures dont le titre n'est pas toujours en lien avec le sujet donné… Bref, la culture et l'intelligence d'une tête bien faite !

Jean de Chambure

(Atelier - groupe BNP Paribas - 17/06/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas