BNP Paribas met son île au coeur du recrutement

Par 10 août 2007
Mots-clés : Asie-Pacifique

A l'instar d'entreprises américaines comme OgilvyInteractiv ou Agency.com, la banque française - dont L'Atelier est une filiale - a mené une campagne de v-recruitement, ou recrutement virtuel sur Second Life.

A l'instar d'entreprises américaines comme OgilvyInteractiv ou Agency.com, la banque française - dont L'Atelier est une filiale - a mené une campagne de v-recruitement, ou recrutement virtuel sur Second Life. 

Le 28 et 29 juin dernier, BNP Paribas a installé les avatars de ses chargés de recrutement dans son île virtuelle. Leur mission : recruter des chefs de projet, des ingénieurs systèmes ou réseaux, ou enfin des architectes techniques ou applicatifs. Les candidats avaient eu plus de quinze jours pour s'inscrire sur un site dédié.  Leur candidature avait déjà subi une première étude, qui débouchait ou non sur l'envoi un mail de confirmation.
Une campagne de recrutement sans frontières
 
Ce courriel indiquait la date et l'heure du rendez-vous, le nom de l'interlocuteur ainsi qu'un lien pour téléporter leur avatar au lieu-dit. Dans ces conditions, Second Life n'est pas qu'un gadget : un candidat travaillant au Japon a ainsi pu se présenter aux chargés de recrutement, et l'ensemble des postulants n'est jugé que pour ses dires. L'exercice a cependant ses limites. Une chargée de recrutement a ainsi regretté la lenteur des échanges écrits.
 
Populariser les marques présentes
 
Et l'ensemble des candidats retenus a dû repasser des entretiens, bien réels cette fois. Pour la banque, la campagne de recrutement a aussi été l'occasion de populariser sa présence sur Second Life, où elle possède des espaces dédiés au tennis et aux échecs, ainsi qu'à ses filiales (Cetelem, Consors et bien évidemment, L'Atelier).
 

 

(Atelier groupe BNP Paribas – 10/08/2007)
 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas