BONDI veut unifier la création d'applications web mobile

Par 01 juillet 2008 2 commentaires
Mots-clés : Smart city

L'interface propose aux développeurs les ressources dont ils ont besoin pour créer des applications riches tout en empêchant l'accès à des données personnelles trop sensibles.

Réseaux sociaux sur mobiles, géolocalisation... Les applications web 2.0 mobiles se multiplient, mais certains obstacles freinent encore leur adoption massive. C'est à partir de ce constat que des opérateurs membres de l'OMTP (Open Mobile Terminal Platform) ont décidé de travailler sur la mise en place de BONDI, une interface ouverte qui mettra à disposition des développeurs les ressources nécessaires - comme les spécifications techniques propres aux téléphones ciblés - à la création d'applications web mobiles riches, simples d'utilisation. En effet, premier écueil : une application écrite pour un téléphone doit être adaptée si elle veut fonctionner sur un autre modèle.
Protéger les données personnelles
Un processus qui coûte cher et qui ralentit la croissance du marché. Autre obstacle : celui de la sécurité. Le web communautaire implique la circulation de données personnelles. Or cette circulation effraie un nombre important de propriétaires de téléphones portables. La plate-forme proposera des feuilles de route mais également des ressources techniques. Parmi elles, des solutions permettant d'empêcher toute activité frauduleuse par l'accès non autorisé aux fonctions ou aux informations personnelles sensibles contenues sur la carte SIM. "Les utilisateurs doivent être certains, quand ils utilisent le web mobile, que la protection de leur vie privée est une question fondamentale pour les fournisseurs de services", souligne à ce sujet Tim Raby, membre de l'OMTP.
Rendre le web mobile aussi performant que sur PC
"Le web mobile 2.0 est lourd d'opportunités", souligne Carlos Melendo, manager senior pour la division Handsets chez Telefonica. "BONDI pourrait aider à rendre le mobile proche des capacités du PC en matière d'Internet". L'interface sera proposée aux développeurs par les opérateurs. Un moyen ingénieux pour ces derniers de garder la main sur un secteur qui s'annonce très juteux. Parmi les initiateurs du projet, on peut compter les opérateurs AT&T, Telecom Italia ou encore Vodafone. Aucune information n'est donnée sur la sortie officielle de l'interface.

Haut de page

2 Commentaires

Vous oubliez un nouvel outil de développement d'application riche internet sans flash et respectant les standards du Web, outil introduit par Apple en juin dernier lors de sa World Wide Developper Conference, à savoir SproutCorePlus d'infos dans cet excellent article d'Ars Technica (l'URL ne passe pas dans le message.. faites une recherche Google...)

Soumis par Patrick75 (non vérifié) - le 02 juillet 2008 à 07h30

Pour accédez à l'article dans mon post ci-dessus il vous suffit de cliquer sur mon pseudo...

Soumis par Patrick75 (non vérifié) - le 02 juillet 2008 à 07h31

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas