Sur les bornes interactives, le portable sécurise les données personnelles

Par 04 mars 2010
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

L'université de Singapour propose un système qui crypte sur l'écran les informations sensibles en s'inspirant des codes-barres 2D. Pour les déchiffrer, il faut visualiser la page sur son téléphone, en utilisant la caméra.

De nombreux lieux (cafés, gares, aéroports…) sont aujourd’hui équipés de bornes interactives permettant d’accéder à Internet. Mais ces dernières n’offrent pas d'accès sécurisé à la Toile. Des chercheurs de l’université de Singapour proposent du coup un système qui passe par le mobile pour accéder à des informations confidentielles en toute sécurité. Rendant ainsi possible la consultation d’un compte bancaire, par exemple. Le système propose aux sites contenant des données sensibles de crypter ces dernières lorsqu'ils repèrent que l'utilisateur se connecte depuis un réseau grand public. Pour les déchiffrer, il faut alors se servir de la caméra de son téléphone.
Utiliser son mobile pour déchiffrer les données confidentielles
Les informations confidentielles auxquelles l’utilisateur veut accéder sont en fait protégées par un système de codes-barres 2D", indiquent les chercheurs. A l’œil nu, plusieurs zones des sites sont impossibles à déchiffrer. En revanche, la caméra du mobile parvient à décrypter les tags, et il est ainsi possible de lire les informations protégées sur l’écran de son portable. L’utilisateur n’a pas besoin de prendre une capture photographique de la borne avec son portable. Il lui suffit de passer l’appareil devant l’écran du terminal. "L’utilisateur voit aisément, sur la page, quelles parties sont encodées. En passant son mobile sur les zones qui l’intéressent, il peut accéder aux informations sécurisées",expliquent les chercheurs.
Le système sécurise les informations, même sur les bornes piratées
Avant de préciser : "En temps réel, le système repère la zone concernée, la décode, et diffuse le contenu correspondant sur l’écran du mobile". Selon les chercheurs, le manque de fiabilité constitue aujourd’hui l’un des défauts majeurs de ces terminaux. "Les bornes interactives, par définition, proposent pour le moment un accès Internet insécurisé",indique l’étude. "Elles sont installées dans des lieux publics, sont parfois gérées par des opérateurs malhonnêtes, et n’offrent que très rarement une protection sûre contre les rootkits", précisent-ils.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas