Les bornes interactives seront innovantes ou ne seront plus

Par 31 juillet 2007
Mots-clés : Smart city

Les bornes interactives à usage personnel, malgré leur ancienneté, ne rencontrent pas le succès escompté, selon le cabinet Forrester Research. En cause, le manque d'innovation et le peu d'intérêt des consommateurs...

Les bornes interactives à usage personnel, malgré leur ancienneté, ne rencontrent pas le succès escompté, selon le cabinet Forrester Research.
En cause, le manque d'innovation et le peu d'intérêt des consommateurs.
 
Les nouvelles technologies destinées aux particuliers, que ce soient les usages liés aux téléphones mobiles ou à l'Internet - vidéos en ligne, réseaux sociaux, etc. -, ne cessent de se développer et d'innover... sauf dans le domaine des bornes interactives à usage personnel. Selon une étude publiée par le cabinet Forrester Research, ce type de système de communication n'attire que très peu de consommateurs notamment à cause d'un manque flagrant d'innovation.
 
Ce désamour des particuliers n'incite pas les entreprises à mettre en place de nouvelles applications pour améliorer l'attractivité des bornes interactives à usage personnel. Le manque de visibilité et la complexité de navigation - notamment liée aux textes peu compréhensibles et à la mauvaise utilisation de pictogrammes - demeurent les principaux freins au développement massif des bornes interactives. Ce qui fait que, en ajoutant le fait du coût des bornes, les entreprises spécialisées préfèrent convertir leurs clients à l'Internet.
 
Un manque d'innovations et un intérêt limité des consommateurs
 
Pourtant, Forrester souligne que les bornes à usage personnel ont représenté un avantage pour de nombreuses industries et ont abouti à de nouveaux débouchés économiques : les banques ont ainsi massivement plébiscité les DAB à partir des années 70. Mais de nos jours, peu d'applications tirent leur épingle du jeu. Seules s'en sortent celles utilisées pour le tirage de photos, l'enregistrement dans les aéroports et la vérification de prix en magasin. Résultat, le marché demeure encore trop incertain pour eux les constructeurs spécialisées dans les bornes interactives qui n'innovent pas… Et ce manque d'innovation n'incite pas les détaillants à s'en équiper.
 
Pas étonnant que, durant ces six derniers mois, moins de 20% des consommateurs américains aient utilisé une borne d'identification de prix en supermarché. Et qu'à peine plus de 10% s'en soient servis pour consulter une liste de mariage ou pour y développer leurs photos.
 
Des bornes interactives personnalisées pour séduire les consommateurs
 
Pour favoriser l'adoption de ces systèmes, Forrester préconise aux firmes d'utiliser les nouvelles technologies et les nouveaux moyens de communication mis à leur disposition. Le cabinet met en avant le besoin de développer des applications qui permettraient aux clients d'accéder à des services personnalisés. Les bornes pourraient ainsi offrir aux consommateurs la possibilité de recevoir des conseils personnalisés, des recommandations de produits, ou même lui faire profiter de coupons de réduction en fonction de ses envies et besoins.
 
Les bornes pourraient aussi miser sur l'interaction avec le mobile ou le PDA d'un client. Selon Forrester, un disquaire teste actuellement une application intégrée à une borne qui envoie un SMS à ses abonnés qui entrent dans le magasin pour que ceux-ci aient la possibilité de télécharger des titres de musiques ou sonneries à partir de cette borne grâce au Bluetooth.
 
(Atelier groupe BN Paribas – 31/07/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas