Les boursicoteurs britanniques ont leur propre plate-forme analytique

Par 02 février 2011
Mots-clés : Smart city, Europe
ordinateur et fluctuations boursières

Pour mesurer leur audience et l'impact de leurs parutions, les utilisateurs de l'encyclopédie économique en ligne Stockopedia disposeront désormais d'un outil intégré.

Dans le secteur de la finance et de l'investissement en ligne, l’impact d’une information donnée est particulièrement crucial. C'est pourquoi Stockopedia, un média social destiné aux investisseurs britanniques, vient de mettre en place son propre service de Web analytics. De cette manière, les éditeurs et les blogueurs de ce Wikipedia du boursicotage online seront en mesure d'apprécier par eux-mêmes et de manière précise l'audience et le niveau d'implication liés aux contenus qu'ils proposent. Et ce, en temps réel. “Google Analytics s'est imposé de manière assez compréhensible comme le principal outil de Web analytics”, explique Edward Croft, P-DG de Stockopedia. “Le problème, c'est que les informations qu'il fournit ne sont accessibles qu'aux propriétaires des sites”.

Des statistiques en temps réel sur tous les contenus

Facebook et Twitter, entre autres, ont depuis développé leurs propres fonctions analytiques intégrées, “mais rien n'était prévu encore pour les contributeurs dans le domaine de la finance et de l'investissement”, justifie le chef d'entreprise. Les utilisateurs de ce service auront ainsi accès à un tableau personnalisé présentant des statistiques en temps réel sur tous leurs contenus. En particulier il sera possible d'évaluer l'audience d'un article sur une période de temps donnée et de comparer ces chiffres avec l'audience moyenne de l'ensemble des contributions. Des résultats qui pourront prendre la forme de graphiques. Les sociétés contributrices pourront également suivre l'interaction des visiteurs avec leurs contenus, par exemple savoir s'ils ont été republiés sur d'autres médias sociaux.

Proposer de meilleurs outils de recommandation

Notre objectif est de donner à nos contributeurs le même niveau d'information que s'ils publiaient les contenus sur leur propre blog ou site web”, explique Edward Croft. Leur système s'appuie sur MongoDB, un système de base de données capable de gérer d'importants flux d'information. L'entreprise souligne d'ailleurs que le Centre Européen de Recherche Nucléaire utilise ce même système pour ses recherches. “Nous avons utilisé MongoDB en interne pour gérer les activités de nos 100 000 utilisateurs”, explique le responsable technique de Stockopedia. “Nous avons estimé qu'il était désormais possible d'étendre cette application à l'ensemble de nos contributeurs”. A terme, l'entreprise espère pouvoir se servir de ces données pour proposer de meilleurs outils de recommandation et de catégorisation des contenus prenant en compte l'ensemble des informations et des commentaires disponibles sur la bourse britannique.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas