Bouygues se met à la 3G en toute discrétion

Par 02 mai 2007

Selon La Tribune, Bouygues Télécom a confirmé la mise en place de son service à haut débit mobile 3G+ ou HSDPA (High Speed Downlink Packet Access). L'opérateur aurait ouvert une partie réduite de son réseau HSDPA...

Selon La Tribune, Bouygues Télécom a confirmé la mise en place de son service à haut débit mobile 3G+ ou HSDPA (High Speed Downlink Packet Access). L'opérateur aurait ouvert une partie réduite de son réseau HSDPA, dans le but de respecter les engagements pris auprès de l'Arcep (l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) de lancer son réseau 3G avant le 30 avril 2007.
 
Le troisième opérateur de téléphonie mobile avait en effet obtenu, en décembre 2003, la licence de troisième génération auprès de l'Arcep. En janvier 2005, il avait sollicité de la part du régulateur des télécoms une dérogation afin de reporter l'échéance de la date de lancement au 30 avril 2007. En contrepartie, l'Arcep avait alors exigé une couverture du territoire à cette date d'au moins 20% de la population. Exigence que l'opérateur semble avoir respectée.
 
Ce lancement n'est cependant pas synonyme d'un nouvel engouement pour la 3G de la part de l'opérateur, qui a longtemps préféré se focaliser sur l'amélioration de son réseau Edge (2.5 G). C'est donc précautionneusement qu'il s'installe dans la 3G.
 
Ainsi sa première offre, délaissant la 3G traditionnelle, concernera directement la 3G+, ou HSDPA, une version améliorée de la 3G qui permet d'atteindre des débits de 3.6 Mb/s, contre 380 Kb/s pour la 3G classique.
 
Enfin, précise La Tribune, Bouygues restera assez discret sur cette nouvelle technologie, et ne lancera pas de campagnes de publicité pour l'occasion.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 02/05/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas