"Au Brésil, les marques s'intéressent aux sites communautaires"

Par 06 janvier 2011 Laisser un commentaire
réseaux sociaux

Orkut en tête, les sites communautaires suscitent l'engouement de la population, et donc des marketeurs. La géolocalisation, par contre, n'est pas encore prisée du grand public.

Leandro Kenski est le P-DG de Media Factory, une agence de marketing viral qui vient d’être rachetée par The Lead Media Group – une société française spécialisée dans la communication online.

L’Atelier : Quelle est la situation du Brésil en terme de marketing sur les médias sociaux ?

Leandro Kenski : Le Brésil est un pays qui a une très grande pénétration des sites communautaires. Orkut, bien entendu, est en position dominante. Mais Facebook gagne très rapidement du terrain, en particulier parmi les catégories supérieures de la population et les internautes qui sont depuis plusieurs années présents sur la Toile. Quant à Twitter, le taux de pénétration du Brésil pour ce site est le plus fort au monde, avec près de 23 % de la population totale des internautes brésiliens qui s’y trouve aujourd’hui. Ce sont les chiffres annoncés par comScore en octobre dernier.

Les médias sociaux suscitent donc l’intérêt des consommateurs…

Les consommateurs brésiliens sont de grands utilisateurs des sites communautaires, oui. La plupart du temps, pour nouer des relations et garder contact les uns avec les autres. Parmi la jeune génération, nombreux sont ceux qui n’ont pas de courriel, car toutes leurs communications passent désormais par les plates-formes communautaires, ou par MSNMessenger.

Du coup, est-ce que les marques ont déjà investi des sites comme Orkut, justement ?

Tout à fait. Deux raisons amènent les marques à utiliser ce site. Elles le font d’une part pour mener des opérations publicitaires, et d’autre part pour créer des relations avec les consommateurs, en construisant des communautés spécifiques. Lorsque nous travaillons avec nos clients, nous développons pour eux une approche qui vise à accroître leur présence en ligne, via les médias sociaux, dont Twitter ou Facebook, mais aussi sur Slideshare ou Youtube. Si cela est bien fait, l’impact peut être significatif sur l’optimisation du référencement. 

Et qu’en est-il des services de géolocalisation, comme Foursquare ?

Les solutions de géolocalisation se développent rapidement au Brésil, mais il faut reconnaître que pour le moment, cela concerne principalement quelques pionniers, ou “early adopters”. Et de fait, jusqu’à présent, la pénétration de smartphones parmi la population brésilienne demeure très faible. Même si tout porte à croire que la situation va changer dans les prochaines années.

Haut de page

Vos commentaires

(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Aucune balise HTML autorisée
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

En soumettant ce formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité de Mollom.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas