Brésil : la valorisation sociale de l’innovation encourage le désir d’entreprendre

Par 20 février 2014
brésil

Rio de Janeiro, avec sa population jeune et désireuse d’entreprendre, poursuit sa dynamique supportée par le gouvernement.

Avec 2835 startups dont 125 à Rio de Janeiro et une croissance du secteur tertiaire qui s’élève à 2,7% en moyenne par an, le Brésil et sa capitale représentent une scène dynamique en matière d’innovation. C’est en effet ce qu’a révélé l’infographie consacrée à l’écosystème de la ville dévoilée par le comité organisateur lors de la finale du concours mondial SSW 2014 qui se déroulait à Genève en début de mois. Ces chiffres indique clairement que la société brésilienne poursuit sa mutation où s’engendrent de véritables changements culturels. Les 200 millions d’habitants dont 6 millions à Rio représentent ainsi un vaste marché d’utilisateurs pour lequel les questions d’entrepreneuriat et plus particulièrement d’entrepreneuriat innovant intéressent beaucoup les brésiliens, qui y voient une véritable valorisation sociale.

L’innovation au cœur de la société brésilienne

Ainsi, 86% de l’attention médiatique se porte sur l’entrepreneuriat contre 50% en Europe. Autre chiffre marquant, 89% des brésiliens interrogés répondent que "devenir un entrepreneur est un choix de carrière très désiré". Et si le choix d’entreprendre est largement couvert médiatiquement, il est aussi très valorisé socialement avec 86% de la population brésilienne qui accordent un statut social très important aux entrepreneurs qui réussissent. Outre l’appui du gouvernement, la valorisation sociétale du choix d’entreprendre se voit appuyée par un certain nombre de facteurs économiques permettant d’appuyer ce dynamisme.  En effet, la population brésilienne est jeune, 40,9% des habitants sont âgés de moins de 24 ans. Ces jeunes sont de plus en plus éduqués et fortement imprégnés par la culture entrepreneuriale. Des success story comme Peixeurbano, équivalent de Groupon local permet aux jeunes de s’identifier à ces aventures et de stimuler le désir d’entreprendre. Ainsi, 36% de la population active envisage d’entreprendre un business dans les années à venir. Le coût de lancement d’une entreprise représente 4,6% du capital au Brésil contre 33,1% du capital aux Etats-Unis.

Un contexte économique propice à l’esprit d’entreprendre

Cette volonté d’entreprendre est par ailleurs motivée par un contexte économique stimulant : la croissance du PIB était en 2013 de 1,2% contre -0,2 pour l’Union Européenne. Ainsi, en 2013, le marché de l’internet représentait 1,5% du PIB du pays. Les prédictions sont très optimistes en matière d’e-commerce : celui-ci devrait notamment représenter 29 milliards de dollars en 2017 avec une croissance de 26% chaque année. Les Brésiliens sont par ailleurs de plus en plus équipés, près d’un Brésilien sur 2 possèdent plus d’un téléphone mobile. Le mobile entre dans les mœurs, par exemple, il est de plus en plus utilisé pour comparer les prix en ligne pendant que l’utilisateur visite physiquement un magasin, il est également utilisé sur internet alors que l’utilisateur regarde internet, les habitudes changent et l’expansion du mobile permet le développement de nouvelles applications sur ce support. On voit également l’ampleur du phénomène avec l’augmentation du budget alloué à la publicité digitale qui devrait passer de moins de 2 milliards de dollars actuellement à quatre milliards de dollars en 2016.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas