Brèves : Bouygues Telecom porte plainte contre SFR et Orange… Microsoft perd en appel contre Lindows… Toys "R" Us poursuit Amazon… Lastminute accuse Voyages-sncf.com de pratiques anti-concurrentielles…

Par 25 mai 2004
Mots-clés : Smart city, Europe

Bouygues Telecom porte plainte contre SFR et Orange – Abus de position dominante : tel est le motif de la plainte déposée par le troisième opérateur mobile français, Bouygues Télécom, contre ses...

Bouygues Telecom porte plainte contre SFR et Orange – Abus de position dominante : tel est le motif de la plainte déposée par le troisième opérateur mobile français, Bouygues Télécom, contre ses deux concurrents, Orange et SFR. C’est l’annonce qu’a faite Gilles Pélisson, le PDG de Bouygues Télécom, dans un entretien au Figaro publié ce matin. Le dépôt de plainte daterait d’il y a une dizaine de jours. L’opérateur dénonce l’inaction de l’Autorité de Régulation des Télécommunications (ART) et de l’Etat. C’est principalement Orange qui est visé par les attaques de Bouygues Télécom, pour les avantages que lui octroie l’Etat, principal actionnaire de France Télécom. En cause, notamment, le droit pour Orange d’utiliser les boutiques France Télécom pour vendre ses produits. M. Pélisson a rappelé qu’aucun autre opérateur historique ne bénéficiait d’un tel avantage dans des pays tiers. Microsoft perd en appel contre Lindows – Finalement, l’Europe est peut-être une bonne amie de Microsoft. Il y a quelques mois, les autorités européennes donnaient raison à Microsoft dans un procès l’opposant à Lindows, l’éditeur de systèmes Linux. Motif de l’affaire : un nom trop ressemblant, prêtant à confusion. Lindows se voyait donc contraint de se rebaptiser Linspire. Outre-Atlantique, Microsoft n’a pas connu le même succès, puisque la justice a estimé que Windows était un nom générique, et ne pouvait donc être la propriété d’une société. Toys "R" Us poursuit Amazon – La grande chaîne de distribution de jouets Toys "R" Us accuse aujourd’hui le site d’e-commerce www.amazon.com d’avoir rompu le contrat qui lui assurait l’exclusivité des ventes de jouets et de jeux sur Amazon. En 2000, les deux acteurs signaient un contrat dans ce sens, et Toys "R" Us acceptait de payer 50 millions de dollars par an pour qu’Amazon lui réserve l’exclusivité pendant 10 ans. Depuis cette période, Amazon a quelque peu changé son fusil d’épaule, et a multiplié les partenariats avec des distributeurs, au détriment de ses accords d’exclusivité. Toys "R" Us reproche également à Amazon d’inclure sur ses pages des liens sponsorisés de Google, qui invitent les internautes à visiter des sites concurrents. Lastminute accuse Voyages-sncf.com de pratiques anti-concurrentielles – La filiale française du britannique Lastminute.com accuse la filiale de la SNCF, VoyagesSncf.com, de fausser la concurrence. De quelle manière ? En mêlant « le service public et les pratiques capitalistes », et en proposant à la vente des billets de train, de la compagnie SNCF, mais aussi des séjours de vacances, des billets d’avion, des nuits d’hôtel, etc. par le biais de partenariats avec des sociétés du secteur privé. A ce titre, Lastminute.com a annoncé son intention de demander un dédommagement chiffré, puisque selon le voyagiste les pratiques de VoyagesSncf.com l’obligent à investir de 5 à 6 % supplémentaires dans son budget marketing. (Atelier groupe BNP Paribas - 25/05/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas