Brèves - Désabonnement : AOL règle deux procès à l’amiable… Microsoft brevette la pression des touches… Oracle cite Microsoft comme gardien de la concurrence…

Par 04 juin 2004

Désabonnement : AOL règle deux procès à l’amiable – AOL a du fil à retordre avec ses abonnés qui n’avalisent pas ses pratiques commerciales en ce qui concerne leur désabonnement. Déjà en...

Désabonnement : AOL règle deux procès à l’amiable – AOL a du fil à retordre avec ses abonnés qui n’avalisent pas ses pratiques commerciales en ce qui concerne leur désabonnement. Déjà en septembre dernier, la FTC (Commission fédérale du commerce) intentait une action en justice contre le fournisseur d’accès. Puis fin octobre, le ministère de la justice dans l’Ohio portait plainte contre AOL pour violation d’un accord dans lequel AOL s’engageait à ne plus entraver les démarches de désabonnement de ses clients. Enfin, dans l’Oklahoma et en Californie, des anciens abonnés d’AOL se sont regroupés pour intenter une action en justice contre AOL, auquel ils reprochent de les avoir empêchés de se désabonner. Les pratiques mises en cause ne sont pas des plus nobles : les salariés d’AOL tentaient de les dissuader de se désabonner et n’interrompaient finalement pas leur facturation !!Microsoft brevette le double click – Aux Etats-Unis, la folie des brevets ne semble pas s’essouffler, bien au contraire. La dernière trouvaille de Microsoft est d’avoir breveté la durée de pression sur les boutons de certains dispositifs informatiques. Le brevet, déposé en juillet 2002, est protégé depuis le 27 avril dernier. Concrètement, Microsoft a breveté les divers types de pressions sur des boutons : deux pressions à intervalle régulier ou double click, la pression longue, la pression unique et courte, etc. qui déterminent une action à effectuer). Reste à voir ce que la firme de Redmond fera de ce brevet. Si elle prévoit de l’utiliser à l’encontre des multiples applications qui utilisent le double click ou la pression longue, la justice a du pain sur la planche !!Oracle cite Microsoft comme gardien de la concurrence – Non, Oracle ne menace pas la saine concurrence du secteur en lançant une OPA sur PeopleSoft. Simplement parce que Microsoft est là pour s’en porter garant, de cette concurrence. Tel est l’argument que portera par Oracle devant le département américain de la justice lors d’une audience lundi prochain. Selon Oracle, la justice a confiné son jugement à un marché étroit, qui ne serait représenté que par SAP, Peoplesoft et lui-même. Or l’éditeur compte mettre en avant que Microsoft a nettement progressé et a fortement investi sur le segment des progiciels de gestion d’entreprise. A tel point que la firme de Redmond envisage de monter ses ventes de 700 millions de dollars l’année dernière à 10 milliards d’ici 10 ans. (Atelier groupe BNP Paribas - 04/06/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas