Brèves : EDS cède UGS PLM pour 2 milliards de dollars... HP s'offre Trulogica... MCI vend à Telmex sa participation dans Embratel...

Par 15 mars 2004

EDS cède UGS PLM pour 2 milliards de dollars - L'américain Electronic Data Systems (EDS) a finalement choisi de céder sa filiale UGS PLM par le biais d'une vente à des investisseurs privés. Pour...

EDS cède UGS PLM pour 2 milliards de dollars - L’américain Electronic Data Systems (EDS) a finalement choisi de céder sa filiale UGS PLM par le biais d’une vente à des investisseurs privés. Pour 2,05 milliards de dollars, les trois sociétés Silver Lake Partners, Bain Capital et Warburg Pincus vont ainsi acheter à EDS sa filiale spécialisée dans les logiciels. UGS PLM , concurrent du français Dassault Systèmes, a enregistré un bénéfice net de 104 millions de dollars en 2003. Sa cession devrait être effective dans les trois mois. EDS a justifié sa décision par sa volonté de se recentrer sur ses activités outsourcing. HP s’offre Trulogica – Vendredi, Hewlett Packard annonçait l’acquisition de Trulogica, éditeur de logiciels de gestion des identités (processus utilisateur, gestion des droits d’accès, etc.). Pour HP, il s’agit d’une excellente opportunité d’intégrer à son système de gestion des identités, OpenView Select Access, les applications de Trulogica. Le montant de la transaction n’a pas été révélé. Dans un communiqué, HP rappelle ses plus récentes acquisitions d’éditeurs : celles de Novadigm et de Consera Software, en février dernier, et celles, en 2003, de Persist technologies (gestion du cycle de vie de l’information), Talking Blocks (gestion des web services) et de Select Access. MCI vend à Telmex sa participation dans Embratel – MCI, alias Worldcom, a annoncé lundi la cession de sa participation dans l’opérateur brésilien Embratel Participacoes. Pour 360 millions de dollars, c’est finalement le mexicain Telmex qui a emporté les 19,26 % du capital et les 51,79 % des droits de vote précédemment détenus par MCI. Telmex était en concurrence avec Telos, fonds de pension d’Embratel, et un consortium de trois opérateurs de téléphonie fixe. La cession, entièrement payée en numéraire, demeure suspendue d’une part à l'accord du tribunal américain des faillites et d’autre part à celui des autorités de contrôle des télécommunications au Brésil. (Atelier groupe BNP Paribas –15/03/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas