Brevets : un informaticien gagne son procès contre Microsoft

Par 07 juin 2005
Mots-clés : Smart city

Dans l'affaire qui oppose le géant du logiciel Microsoft à l'informaticien guatémaltèque Carlos Armando Amado, la justice a rendu son verdict. Elle vient de condamner la firme de Redmond au paiement

Dans l'affaire qui oppose le géant du logiciel Microsoft à l'informaticien guatémaltèque Carlos Armando Amado, la justice a rendu son verdict. Elle vient de condamner la firme de Redmond au paiement de 8,9 millions de dollars de dommages et intérêts.

Nous évoquions dans la Lettre de l'Atelier la semaine dernière le contenu de ce dossier : l'informaticien guatémaltèque en question avait porté plainte contre Microsoft pour violation de brevet. Carlos Armando Amado affirmait avoir mis au point en 1990 une feuille de calcul permettant de relier le tableur Microsoft Excel à la base de données Microsoft Access.

Expliquant qu'il avait ensuite déposé un brevet relatif à son invention puis proposé à Microsoft de racheter son invention, l'informaticien réclamait 500 millions de dollars de dommages et intérêts pour utilisation frauduleuse de son invention.

Trop gourmand, pour le tribunal californien qui a dû trancher. Les 8,9 millions de dollars accordés l'ont été sur la base des ventes réalisées par Microsoft sur Excel et Access entre 1997 et 2003. Il reste maintenant à la justice de décider si oui ou non Microsoft doit continuer de payer Carlos Armando Amado pour les ventes réalisées de 2003 à aujourd'hui...

(Atelier groupe BNP Paribas - 07/06/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas