BRIC : La téléphonie mobile ne connaît pas la crise

Par 29 janvier 2009
Mots-clés : Smart city, Asie du Sud, Europe

Conjugués avec la baisse des prix des combinés, les revenus tirés des réseaux mobiles à haut-débit connaîtront une croissance soutenue le marché dans ces quatre pays en fort développement. Et ce, malgré une baisse des investissements.

Brésil, Russie, Inde et Chine devraient devenir les pays économiquement les plus puissants du monde dès 2050. Et dans la téléphonie mobile, cela pourrait bien être aussi le cas, estime un rapport du cabinet d'analyse Juniper Research. Il prédit une consommation en matière de services mobiles en constante hausse. Un défi pour nombre de régions où la récession frappe déjà ce secteur. La voix continuera à se payer la part du lion, avec un chiffre d'affaires atteignant presque les 120 milliards de dollars en 2013. Mais les revenus liés aux services données ne sont pas inexistanst pour autant.
Plus consommateurs il y a, plus revenus élevés il y aura
Ils devraient doubler pour atteindre 48 milliards d'ici 2013. Ce phénomène est rendu en partie possible grâce la forte interdépendance et aux accords commerciaux qu'ont établis ces pays entre eux. Cependant, si la hausse d'utilisation de ces services aboutit à une hausse des revenus, il sera difficile pour certains opérateurs de poursuivre leurs plans d'investissement à court terme. Selon Andrew Kitson, auteur du rapport, "les faibles opportunités de levées de fonds limiteront leurs projets d'installation de nouveaux réseaux et d'amélioration de ceux déjà existants."
L'arrivée du 3G renversera-t-elle la tendance?
"Dans la même veine, les entreprises appartenant aux gouvernements auront des problèmes de financement similaires. De plus, le remboursement de la dette contractée par nombre d'opérateurs pèse lourdement dans la balance." Ce problème est de taille surtout avec l'arrivée de nouveaux réseaux mobiles Enfin, ce qui va vraiment changer la donne sera le lancement des services 2.5G, 3G et même 3.5G. Et ce, surtout dans des pays comme la Russie et l'Inde, dont la hausse des ventes est due essentiellement à la baisse des prix des appareils. D'autant que ces opérateurs ont un autre défi majeur : arriver à tirer des profits avec des marchés dont le niveau de PIB par habitants va rester très peu élevé dans les années avenir.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas