Brightmail renforce son développement commercial en Europe

Par 24 octobre 2002
Mots-clés : Future of Retail

A cette occasion, le spécialiste du domaine de l’anti-spam (45 % des parts du marché US), Brightmail dresse un état des lieux du spamming et des comportements sociaux face à ce fléau ...

A cette occasion, le spécialiste du domaine de l’anti-spam (45 % des parts du marché US), Brightmail dresse un état des lieux du spamming et des comportements sociaux face à ce fléau. Les spams sont de plus en plus fréquents. 67 % des internautes reçoivent plus de 5 e-mails par jour. Bien que les entreprises envoient et reçoivent plus de messages, les particuliers sont également touchés par le spam avec 2 victimes sur 3 quotidiennement. Les offres marketing représentent 50 % des spams, suivis de près par les propositions frauduleuses puis la promotion des sites pornographiques. Un parent sur trois exprime son inquétude sur l’univers pornographique visible via les spams. Globalement, l’enfant accède au web à la maison (92 %), à l’école (50 %), aux cybers-cafés (3 %) et parfois sur le lieu de travail parental. Le nombre d’enfants possédant un accès e-mail ou Internet augmente. Aussi, le risque d’exposition à des images inappropriées pour leur âge s’accentue. 84 % des 8-10 ans sont assistés dans leur navigation Internet, contre 28 % seulement des 15-17 ans. Parmi les parents accompagnant leurs enfants sur Internet, un sur trois se sent concerné par les risques auxquels les enfants sont confrontés. Ils sont soulagés de pouvoir se reposer sur l’efficacité des filtres anti-spam. 1 personne sur 10 définit 50 % des mèls reçus comme des spams. Deux tiers de ces internautes s’insurgent contre ce phénomène. Toutefois, 21 % seulement des internautes possédant une messagerie et un accès Internet ont tenté d’agir. 38 % rendent leurs ISP responsables. 42 % utilisent les services offerts par les FAI et installent un filtre anti-spam. 8 % se sont plaints directement à leur fournisseur d’accès Internet. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 24/10/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas