Le britannique GEC serait prêt à vendre sa participation dans les

Par 11 août 1997
Mots-clés : Digital Working, Europe

télécommunications de GPT pour reprendre les activités de défense de Siemens. Associé à Alcatel Alsthom, GEC reprendrait les activités de défense de Siemens réunies au sein de Siemens Plessey en ven...

télécommunications de GPT pour reprendre les activités de défense de
Siemens. Associé à Alcatel Alsthom, GEC reprendrait les activités de
défense de Siemens réunies au sein de Siemens Plessey en vente depuis
plusieurs mois et vendrait au groupe allemand sa participation de 60 %
dans GPT Telecoms. Cette information publiée par le Sunday Times n'a été
commenté par aucun des deux groupes. Cependant pour Siemens qui veut se
recentrer sur l'énergie, l'industrie et surtout les télécommunications,
cette opération serait logique. Ce dernier secteur a représenté sur un
total de plus de 315 milliards de F, près de 75 milliards de chiffre
d'affaires au cours de l'exercice 1995-96. Dans les réseaux publics comme
les systèmes privés, les télécommunications ont contribué, au cours des
neuf premiers mois de l'exercice, à la progression du groupe avec des
croissances "à deux chiffres". GPT déténue à 40 % par Siemens et 60 % par
GEC a réalisé l'an passé un chiffre d'affaires de 8 milliards de F. De
plus, en février dernier, Siemens a fusionné au Royaume-Uni dans un
joint-venture, GEC Comunication Systems détenu 50/50 par Siemens et GEC,
ses activités dans les réseaux et systèmes de communication privés avec
les activités correspondantes de GEC. GEC, de son côté, souhaite faire de
sa filiale GEC Marconi un acteur de taille mondiale dans l'électronique de
défense. Ayant soumis en avril dernier un dossier de candidature auprès de
Thomson-CSF, sans sana beaucoup de chances de succès, il est normal que
GEC se soit manifesté lorsque Siemens a mis sur le marché ses activités
défense.
(Les Echos - 12/08/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas