Le britannique ICL renoue avec les bénéfices.

Par 19 mars 1998
Mots-clés : Smart city

Contrôlé à 90,1 % par le japonais Fujitsu et à 9,9 % par le canadien Nortel, le britannique ICL termine l'exercice 1997 par un résultat net avant impôts de 30 millions de livres sterling (305,8 mill...

Contrôlé à 90,1 % par le japonais Fujitsu et à 9,9 % par le canadien
Nortel, le britannique ICL termine l'exercice 1997 par un résultat net
avant impôts de 30 millions de livres sterling (305,8 millions de F),
après des pertes en 1996 de 2,5 millions de livres et en 1995 de 188,3
millions. En revanche, le chiffre d'affaires de 2,4 milliards de livres
sterling (25,1 milliards de F) recule de 15,1 %. Le désengagement de
plusieurs activités dont la construction de PC et les services de
maintenance cédés à Fujitsu sont à l'origine de cette baisse. ICL se
présente aujourd'hui comme un fournisseur de solutions dédiées aux
technologies de l'information, secteur qui représente maintenant près de
65 % de son chiffre d'affaires (contre 57 % début 1997). Son président a
confirmé que son groupe entrerait en Bourse en l'an 2000 moyennant une
mise sur le marché de 25 à 49 % du capital. Dans ce cas, la participation
de Fujitsu passerait à 51 %, Nortel abandonnant quant à lui sa
participation.
(La Tribune - 19/03/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas