Les Britanniques de plus en plus inquiets de l’utilisation commerciale de leurs données

Par 30 janvier 2014
Privacy concern_L'Atelier

Plus encore que les simples vols d’information ou même la surveillance de l’Etat, ce serait l’usage même des données personnelles à des fins commerciales qui pertuberaient les internautes.

89% des internautes britanniques se disent particulièrement concernés par la protection de leurs données personnelles sur Internet. C'est par ce premier chiffre que s'ouvre l'étude mandatée par TRUSTe, société britannique de logiciels de protection. Si le sondage n'a été réalisé que sur une journée et quelques 2000 utilisateurs, il offre tout de même des résultats particulièrement intéressants, peu après la polémique suscitée par les programmes de surveillance gouvernementaux. Dans les chiffres, il semble même que ce point particulier ne nourrisse pas si fortement la méfiance, à la différence de l'utilisation de ces données personnelles par les entreprises commerciales. Cependant, ces chiffres s'accompagnent aussi d'une amélioration dans la perception qu'ont les utilisateurs de leur propre politique de protection de leur vie privée.

De la méfiance vers la crainte

Ce sont même 17% d'entre eux qui se sentent, quel que soit le moment ou la situation, constamment craintifs devant la protection de leur vie privée en ligne. En remettant ces données dans une perspectives historiques, on observe ainsi une augmentation moyenne mais constante sur les 3 dernières années. En 2011, ce sont ainsi 63% des interrogés qui disaient avoir confiance dans les entreprises en ligne et leur utilisation des données, contre 57% en 2013 et dorénavant 54% en 2014. Or, c'est justement cette utilisation commerciale de leurs données qui semble être le point crucial sur lequel se construit cette méfiance des internautes. Interrogés sur les domaines spécifiques dans lesquels cette méfiance s'étendait, 60% des interrogés mettent de cette façon en avant la crainte de voir les entreprises partager et vendre entre elles leurs informations. De même, ce sont 54% d'entre eux qui disent craindre principalement le reciblage, et la localisation induite par une utilisation de plus en plus mobile d'Internet, contre 20% seulement se concentrant sur la crainte des programmes de surveillances gouvernementaux.

Une réponse plus individualisée

Cette évolution structurelle se retrouve aussi dans l'évolution des habitudes de consommation. Dans le marketing publicitaire, 91% des internautes interrogés se disent ainsi moins à même, de par cette crainte de non protection de leurs données, de cliquer sur des publicités en ligne. De même, dans cette perspective commerciale, 78% d'entre eux avancent ne plus utiliser d'applications considérées non sécurisées tout comme 64% avancent ne plus accepter systématiquement la géolocalisation sur ces mêmes applications. Ces comportements sont ainsi significatifs d'une évolution dans la façon dont les internautes répondent à cette méfiance croissante. Ceux-ci semblent ainsi suivre une dynamique plus volontaire, plus informée, 66% d'entre eux se pensant même plus efficace dans leur façon de gérer leurs informations en ligne.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas