Les Britanniques friands de technologies pour s'instruire

Par 12 août 2009
Mots-clés : Smart city, Europe

Internet, logiciels et télévision facilitent la formation dite personnelle. Une démarche qui a également des retombées sur le monde professionnel : elle facilite l'acquisition de compétences nécessaires en entreprise.

Les Britanniques sont de plus en plus nombreux à utiliser les technologies pour leur formation personnelle. Selon Futurelab, qui a effectué une enquête auprès de deux mille personnes au Royaume-Uni, ce ne sont pas moins de 80 % des individus interrogés qui avancent utiliser des technologies pour s'instruire. Les solutions les plus sollicitées étant Internet, les logiciels informatiques et la télévision. Elles sont pour le moment principalement consommées à domicile, mais aussi dans des lieux publics comme les bibliothèques, les cafés ou les musées. Selon le cabinet, cette variété importante de lieux d'utilisation révèle le potentiel pour le développement des technologies mobiles, encore peu exploitées.
Les adeptes des technologies
D'autant qu'à la question : "quels sont les avantages qu'offrent pour vous les technologies", les personnes interrogées citent la possibilité d'accéder à l'information de n'importe endroit et à n'importe quelle heure de la journée. Ainsi que l'économie de temps et d'argent. Selon Futurelab, un tel engouement est d'autant plus intéressant qu'il rendra plus aisé le passage vers une économie de l'information et de la connaissance. Il représente également un moyen de répondre à la crise économique et à un marché du travail en mutation. En effet, l'adoption des solutions numériques dans un but personnel en facilitera la généralisation pour la formation professionnelle. Mais elle permettra surtout aux individus d'acquérir par eux-mêmes des compétences technologiques et professionnelles.
Une fracture numérique encore importante
Compétences qui leur permettront soit d'être plus performants dans leur travail, soit d'envisager un changement de carrière. Cependant, il existe encore des barrières pour appréhender les nouvelles technologies ou les utiliser plus souvent. Parmi elles, le manque de temps, mais aussi l'insuffisance d'accès, de moyens financiers ou de sensibilisation. Ainsi, plus de la moitié de ceux qui utilisent peu les technologies numériques sont des personnes appartenant aux milieux sociaux désavantagés ou qui ne possèdent pas de qualifications formelles. Selon Futurelabs, il est du coup nécessaire de trouver les moyens d'apporter les TIC à ces populations mais aussi de déployer des campagnes d'information et de sensibilisation.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas